Connect with us

Foot Africain

Salah fait mieux que Sadio Mané et Aubameyang en sélection !

Published

on

Ils sont les pièces maîtresses de leurs clubs respectifs et parmi les meilleurs joueurs africains du moment. Finalistes de la dernière édition du ballon d’or africain, Mohamed Salah, Sadio Mané et Pierre-Emerick Aubameyang sont également les têtes de gondole de leurs sélections nationales. Leur talent leur joue souvent de mauvais tours tant l’attente qui pèse sur leurs épaules est énorme. Certains gèrent mieux que d’autres cette pression et brillent aussi bien en club qu’en équipe nationale. 

Ce n’est un secret pour personne. Mohamed Salah porte la sélection égyptienne à bout de bras. Le dernier match des pharaons comptant pour les éliminatoires de la CAN 2019 est en une parfaite illustration. L’attaquant de Liverpool, double buteur, a aussi délivré deux passes décisives pour permettre à son équipe de s’imposer 6-0 et de continuer tranquillement son chemin. Ils sont en tête de leur groupe et bien partis pour se qualifier. Le pharaon a également qualifié a presque lui tout seul sa nation à la coupe du monde après une très longue période d’attente. Salah c’est une individualité qui sublime un collectif. Sur les dix derniers matchs disputés avec l’Egypte, il a scoré a huit reprises et influe fortement sur le jeu de son équipe.

On ne pas en dire autant pour son coéquipier à Liverpool. Sadio Mané est fortement décrié au Sénégal et n’arrive toujours pas à assumer son rôle de leader. Le lion de la Teranga joue presque à l’arrêt et n’est plus aussi décisif que par le passé. Son repositionnement dans l’axe derrière l’attaquant et l’absence d’un pourvoyeur de ballon dans l’équipe peut-être un facteur non négligeable qui explique en partie ses contre-performances répétées. Sadio Mané n’a marqué que deux petits buts sur ses dix derniers matchs avec le Sénégal. C’est loin d’être ridicule mais très en deçà de son standing d’autant plus qu’il est le leader technique de cette équipe. Il attend beaucoup des autres et les autres attendent beaucoup de lui. A lui désormais d’assumer son rôle, prendre plus de responsabilités pour enfin être le guide que le peuple sénégalais attend depuis la retraite de El Hadji Diouf.

Quand à Aubameyang, il a plutôt des circonstances atténuantes. L’attaquant d’Arsenal n’est pas aussi bien entouré que les deux joueurs de Liverpool. Seul à la pointe de l’attaque gabonaise, il est souvent sevré de ballons. Il fait néanmoins mieux que Sadio Mané. Sur ses dix matchs avec le Gabon, il a marqué quatre fois mais insuffisant pour qualifier son équipe à la coupe du monde. Les relations au sein du vestiaire gabonais ne sont pas au beau fixe. Revenu en selection après de nombreux mois d’absence et une longue période de disette (il n’avait plus été décisif depuis janvier 2017), le capitaine a une nouvelle fois enfiler le costume de sauveur. Il marqué le week-end dernier face au Burundi pour sortir les panthères d’une impasse. Si le Gabon veut jouer la prochaine CAN, il aura fortement besoin d’un Aubameyang en pleine confiance.

Ghaly Wane 

Le football est universel. En Europe comme en Afrique et partout ailleurs dans le monde entier, c'est plus qu'un sport, c'est une religion qui est pleinement vécue et pratiquée par de nombreux jeunes amateurs. Que ce soit sur les rectangles verts des stades européens ou sur les terrains sinueux des campagnes africaines, au bout du compte, il n’y a que le décor qui change mais le spectacle et les émotions que procure le football restent les mêmes. De là même manière où on peut s'émerveiller devant un extérieur du pied de Modric, une tête en lévitation de Ronaldo où une frappe fouettée caressée de Messi, un tiki taka dans une banlieue dakaroise au Sénégal peut également trouver grâce à nos yeux. Et c'est là toute la beauté de ce sport, le meilleur incontestablement. 

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui