Connect with us

Foot Africain

Tiémoué Bakayoko pourrait très prochainement opter pour la Côte d’ivoire !

Published

on

Il s’est fait un nom dans le monde du football lors de ce titre de championnat glané par Monaco au nez et à barbe du grand PSG. Demi-finaliste de la Ligue des Champions et champion de France avec l’ASM, Tiémoué Bakayoko a connu des années glorieuses sur le Rocher. Des performances qui lui avaient valu l’intérêt de Chelsea et de l’équipe nationale de la France avec les A. Quelques titularisations plus tard, le joueur se relance à Milan sans s’être réellement imposé en Angleterre et même en Italie. La carrière internationale du joueur a connu depuis une évolution sinusoïdale car sa dernière sélection date d’il y’a à peu près un an (lors d’une défaite en amical des bleus face à l’Espagne).

Depuis, Tiémoué a changé de club et de statut mais n’a toujours pas réussi à renverser la hiérarchie des bleus au milieu de terrain. La faute à une concurrence très rude, de plus sa première sélection n’a guère convaincu Deschamps. En somme l’occasion rêvée pour porter les couleurs de son pays d’origine à savoir la Côte d’Ivoire. D’autres l’ont fait et le vivent bien. En effet, le cas de Paul Georges N’Tep et de Kondogbia en est la parfaite illustration. Pourquoi le choix de la Côte d’ivoire est la meilleure décision qu’il puisse prendre ? Éléments de réponses ci-dessous !

Une concurrence très rude dans le milieu des bleus…

Il ne faut pas être divin pour savoir que le géant de 24 ans se casserait les dents pour se faire une place dans un milieu de terrain déjà très bien garni. Car, l’entre-jeu des français regorge de talents et les places dans le onze de Didier valent très chères. Pour constater la richesse de ce collectif, il suffit juste de regarder un peu les remplaçants dont dispose cette équipe. De plus avec un trio (Pogba, Kanté et Matuidi) qui paraît presque indéboulonnable, il y’a fort à parier que Bakayoko ne reverra pas de sitôt Claire fontaine. Déjà que les Steven N’Zonzi et Tolisso ont du mal à se mettre au niveau et peinent à gratter une place dans ce onze, la bataille semble perdue d’avance pour le joueur du Milan AC. L’ancien monégasque a également un peu de mal avec les décisions du coach, s’illustrant d’ailleurs par une sortie moyenne appréciée par ce dernier. Pour ne rien arranger, ses performances sont assez décriées, lui qui est largement devancé dans la hiérarchie des bleus. Entre Bakayoko et l’équipe de France, l’histoire d’amour n’est pas prête de briller à nouveau c’est une certitude.

La Côte d’ivoire pour un nouveau départ…

S’il a une fois porté le maillot de l’Equipe de la France lors de cette fameuse défaite face à l’Espagne, cela n’a pas été en match de compétition officielle. Il s’agissait d’une rencontre amicale. Dès lors, le milieu du Milan peut répondre à l’appel des éléphants. Il sera parfaitement éligible avec la Côte d’ivoire. Il rejoindrait dans la foulée le milieu de Valence Kondogbia, lui aussi a disputé des amicaux avec les bleus et devrait honorer sa première sélection avec la Centrafrique histoire de les qualifier à la CAN pour la toute première fois. Même son de cloche pour le camerounais d’origine Paul Georges N’Tep. En plus on parle de la Côte d’ivoire, vainqueur à deux reprises de la CAN, une des superpuissances au niveau continental. Avec un projet ambitieux, un nouveau coach et une équipe très jeune qui plus est, tous les voyants sont au vert pour qu’il puisse se fondre dans ce collectif et aider le pays de ses ancêtres à décrocher un autre titre sur la scène continentale.

Par contre le joueur avait fait part de son envie de ne pas revenir sur sa décision. « Je ne suis pas une girouette, il faut arrêter ! J’ai joué au Stade des France avec les A et il n’y a pas de raison que j’opte pour une autre sélection. Avec tout le respect que j’ai pour la Côte d’Ivoire, c’est avec les Bleus que je veux poursuivre ma carrière internationale, si Dieu le veut » avait déclaré l’intéressé.

Mais au point où il en est, il serait surprenant de le voir camper sur cette position. Au delà de tous ces péripéties, c’est un des challenges les plus tentants pour un joueur qui s’offre à lui. Aider son pays d’origine et relancer par la même occasion sa carrière. Que demander de plus ?

Birane BASSOUM

 

 

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui