Connect with us

Foot Africain

Togo : Pourquoi les Éperviers peuvent survivre sans Adébayor

Published

on

Capitaine emblématique des Éperviers, le géant Emmanuel Adébayor est connu aussi bien pour son talent de buteur que pour ses caprices en à plus finir. Tantôt pour des histoires de primes, tantôt pour une pelouse dans un état calamiteux, l’attaquant ne manque aucune occasion pour sortir de ses gongs, menant ainsi la vie dure à toute la fédération togolaise. Le dernier épisode en date n’est autre que le deuxième point énuméré. L’état du Stade Omnisport de Lomé qui devrait abriter la rencontre entre le Togo, très mal embarqué dans ses éliminatoires et la Gambie, fait quelque peu grincher des dents. Et Adé jamais loin dans les polémiques.

En effet, dans un de nos articles précédents, on faisait état de son vœux d’évoluer dans une pelouse en meilleure disposition, révélé par son coach en personne sur le micro de CANAL +. Le capitaine avait menacé de boycotter la sélection si ses revendications ne sont appliquées. Un clash qui a débuté au sortir de ce match nul et vierge face au Bénin, où il était dans une colère noire à cause de l’état piteux du stade. L’attaquant ne rate jamais une occasion pour se faire remarquer mettant d’ailleurs ses menaces en exécution.

Une absence qui fait parler…

Force est de constater que le capitaine a cette fois-ci allié les actes à la parole. Les éperviers du Togo s’entraînent depuis lundi en vu de la double confrontation face à la Gambie qui se profile. Les hommes de Claude Leroy sont en mauvaise posture après un démarrage très timoré et une modeste place de bon dernier avec un seul petit point, ils sont plus que jamais sur la sellette. Et pour ne rien arranger, Adébayor brille de par son absence qui fait tache d’huile. C’est le fait marquant de cette double confrontation. Le capitaine, présent tout de même à Lomé, n’a pris part à aucune séance d’entrainement et devrait être hors de course en toute logique. Il aurait même été aperçu au niveau de l’hôtel des joueurs. Tout porte à croire qu’il ne figurerait pas dans la liste des joueurs retenus.

Même si les motivations de ce geste sont pour le moins justifiées, le moment ne peut pas être plus mal choisi. Dans un contexte très tendu et un climat assez houleux dernièrement en sélection, le tout combiné à une rencontre cruciale, le combo est plus que pesant. Il aurait pu mettre un peu d’eau dans son vin le temps de tout remettre en ordre. De plus, le cas des pelouses est quasiment une généralité sur le continent africain. L’état de la pelouse du Stade Léopold Sédar Senghor, qui devrait abriter la rencontre Sénégal- Soudan, est là pour témoigner. Par contre, le fer de lance des lions Sadio Mané a attiré l’attention des autorités en finesse sans polémique aucune.

 L’absence de Adébayor change t’elle quelque chose pour les Éperviers ?

Il est vrai que le géant togolais est entrain de connaître une seconde jeunesse du côté de l’İstanbul Başakşehir. Cependant on ne peut pas en dire autant avec sa sélection. Car pour un attaquant, titulaire indiscutable qui plus est, ne pas marquer pour sa sélection depuis 2015, est on ne peut plus ahurissant. L’attaquant traverse une période de disette comme il n’en avait jamais connu avant. En manque totale de réussite, il peine énormément à guider la sélection dont il est plus qu’un capitaine.

En plus, si on mets le nez dans ses statistiques dans les grandes compétitions, le constat est sans appel. Un seul but (lors de la CAN 2013) en quatre participations à la CAN, aucun but lors de la Coupe du Monde 2006, des chiffres qui ne plaident aucunement en sa faveur. Donc à la question le Togo peut-il faire sans Adébayor ? On est tenté de répondre oui sans remettre en cause son talent de leader d’hommes qu’il a démontré par le passé.

Les pelouses déplorables font quasiment partie intégrante du football continental. On ne le dira sans doute jamais assez. Les autorités étatiques se doivent de mettre en place les voies et moyens adéquats pour contribuer pleinement à l’essor de notre football. Par contre, se mettre à dos toute une nation dans un moment crucial, est encore plus déplorable. A priori, les éperviers ne devront pas souffrir de son absence au regard des statistiques de Adé, mais avec cette équipe qui n’a plus gagner le moindre match depuis des lustres, on peut s’attendre à tout.

Birane BASSOUM

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui