Togo : Claude Le Roy s’enlise, les Eperviers risquent

Un bilan famélique ! Emargeant à hauteur de 25 millions de FCFA mensuel, Claude Le Roy ne produit pas le résultat escompté avec les Eperviers du Togo. Venu pour faire franchir un palier à cette sélection, quatre ans plus tard, le technicien français a échoué.

Arrivé au Togo en avril 2016, Claude Le Roy était considéré comme le messie de la sélection nationale si l’on se fie à son histoire et expérience sur le continent. Il n’a d’ailleurs pas tardé à qualifier le pays pour la CAN 2017, profitant du faux-pas des Ecureuils du Bénin lors de la dernière journée des éliminatoires face au Mali. Mais depuis cette qualification inespérée, plus rien ne marche au Togo.

Entre choix douteux et tactiques hasardeuses, Leroy se mélange complètement les pédales et affiche un bilan digne d’un débutant. Pourtant, le technicien français a marqué l’histoire du football africain.

Le bilan de l’ancien sélectionneur du Cameroun n’est pas à la hauteur de son standing. Les Eperviers sont en totale perdition et en chute libre au niveau du classement FIFA (126ème). En 21 rencontres dirigées, Claude Le Roy enregistre à la tête des Eperviers un bilan maigre de 6 victoires, 5 nuls et 10 défaites. La dernière en date, est celle face à l’Egypte hier lors de la troisième journée des éliminatoires de la CAN 2021.

 

Au Togo, c’est la défaite de trop, Le Roy blâmé

 

Le bilan de Claude Le Roy est négatif. Les six victoires qu’a enregistrées « le sorcier blanc », sont face à des équipes africaines jugées faibles et surtout des matchs amicaux (Zambie, Ouganda, Mozambique, Gambie, Djibouti et les Comores). Contre les cadors du continent, la sélection togolaise est systématiquement battue et affiche une pauvreté de jeu assez étonnante. Le Maroc, la RDC, l’Egypte, l’Algérie… toutes ces sélections ont puni les Eperviers du Togo.

Dernier du groupe G avec un point dans les éliminatoires de la CAN 2021, le Togo pourrait rater une deuxième Coupe d’Afrique des Nations de suite après celle de 2019.  Et depuis la défaite contre les Pharaons, ça gronde au Togo. Si le technicien français obtient la faveur et privilège des décideurs, les supporters et autres, mordus des Eperviers ne le portent plus dans leurs cœurs.

Un rêve déjà brisé pour Claude Le Roy ?

 

Après l’élimination à Cotonou pour la CAN 2019, Claude Le Roy (72ans) a été reçu sur Canal plus. Le sélectionneur togolais qui a refusé de démissionner avait parlé de sa dernière volonté avant de prendre sa retraite.  Il voulait avant tout quitter le Togo sur une victoire et prendre sa retraite après la CAN au Cameroun, un pays qui signifie beaucoup pour lui.

« Bien évidemment, ma carrière ne s’arrêtera pas sur une défaite. C’est peut-être un signe du destin. J’ai toujours dit que je rêvais de finir ma carrière au Cameroun avec une 2e Coupe d’Afrique des Nations (…)  Le Cameroun est un pays plus que cher à mon cœur auquel je tiens beaucoup. C’est pour cela 2021, de toute façon, ce qui est clair et net, 2021 sera ma dernière Coupe d’Afrique des Nations. Et 2022 sera ma dernière campagne de qualification pour une Coupe du monde et j’arrête », avait promis le Français.

Avec une qualification plus que jamais compromise après une énième défaite du Togo, Claude Le Roy pourrait voir ses rêves et plans de fin de carrière s’effriter.

 

Le bon moment pour tout arrêter…

 

Il est vrai que Claude Le Roy n’a aucune intention de quitter le Togo sur un échec pour préserver sa réputation. Mais face à la situation actuelle, le sorcier blanc ferait mieux de jeter l’éponge au risque de s’enfoncer d’avantage. Malgré son expérience, il lui sera pénible de faire encore des résultats dans un environnement comme celui-là où il est vomi.

Claude Le Roy mérite le respect et parfois, il faut le provoquer en prenant des décisions justes même si on n’en a pas vraiment envie. Avec sa réputation, il doit laisser de côté ses intérêts personnels et permettre un changement à la tête de l’encadrement technique du Togo.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire