Connect with us

Afrique Sports TV

Vidéo : Mbappé régale avec un but stratosphérique puis disjoncte

Published

on

Le Paris Saint-Germain a souffert samedi à Nîmes, mais le club de la capitale a bien validé une nouvelle victoire (2-4) à l’occasion de la quatrième journée de Ligue 1. Kylian Mbappé a inscrit le but décisif du 3-2 avant de se faire expulser.

L’apprentissage doit sans doute passer par là. Pour le collectif du Paris Saint-Germain, sévèrement secoué par les Nîmois dans l’ambiance particulière du stade des Costières, mais vainqueur au forceps dans le dernier quart d’heure (2-4). Pour Kylian Mbappé aussi, à titre plus individuel. Acteur absolument majeur de cette victoire in extremis, en inscrivant un but sensationnel pour reprendre l’avantage à moins d’un quart d’heure de la fin, il a aussi pété les plombs de manière assez inexplicable.

 

Alors qu’Edinson Cavani venait de donner le large au PSG dans le temps additionnel, le jeune champion du monde a subi une faute de la part de Savanier dans le rond central. Au lieu de laisser passer, après de multiples roulades, il s’est relevé et est venu pousser son adversaire direct. Echauffourée et carton rouge immédiats (pour Savanier aussi, d’ailleurs). Très chafouin dès la première période, Neymar avait même dû venir le calmer après une prise de bec avec l’arbitre. Kylian Mbappé n’est donc pas près de rejouer en Ligue 1…

Briançon: « On aurait vraiment pu »

En effet, avec la trêve internationale et une suspension qu’on peut estimer à deux ou trois matches, il ne reviendrait en championnat de France que le 26 septembre contre Reims ou le 29 à Nice. En attendant, au strict niveau sportif, il a tout de même sorti le PSG d’un bien mauvais pas. Après les deux buts coup sur coup de Neymar (0-1, 36e) et Angel Di Maria (0-2, 40e), auteur d’un corner direct, Nîmes était revenu à 2-2 grâce à un éclair de Bobichon (63e) et un penalty de Savanier (71e). Mais Kylian Mbappé, à la 77e minute, a enchaîné un contrôle impossible en pleine course et une frappe imparable sous la barre (2-3). A 2-2, Paris prenait l’eau de toutes parts et a frôlé la catastrophe avec un tir de Thioub sur la barre (74e).

Edinson Cavani a finalement clôturé le score dans les ultimes instants (2-4, 90e+2), juste avant le coup de sang de Kylian Mbappé (90e+5). « On aurait vraiment pu faire quelque chose, regrette Anthony Briançon sur Canal+. Il y a eu cette période de 10 minutes où on maîtrisait notre sujet, à 2-2. Contre les grandes équipes, nos petites erreurs ont de grandes conséquences. C’était assez ouvert, ils n’ont pas eu d’énormes occasions mais ils ont été plus réalistes, ça paie cash. Ce sont ces matches-là qui font grandir. On a encore montré une belle image du club, comme contre Marseille. » Thomas Tuchel est soulagé mais a aussi de quoi bosser, notamment sur ce match extrêmement compliqué pour Marquinhos en n°6.

Avec Football

Journaliste reporter Sportif béninois, spécialisé dans le sport africain, j’ai un gros faible pour Samuel Eto’o, Didier Drogba, Jay Jay Okocha et Caster Semenya.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui