Que devient Henri Camara, meilleur buteur de l’histoire de la sélection nationale sénégalaise ?

Officiellement à la retraire depuis 2018 et une dernière pige en Grêce, Henri Camara fut un des acteurs principaux du très beau parcours des Lions de la Téranga à la Coupe du monde 2002 au Japon et en Corée du Sud. Recordman de sélections et de buts en équipe nationale, que devient l’ancien astre du football sénégalais depuis qu’il a raccroché ses crampons de footballeur ?

En dépit de son palmarès vierge sur le continent, le Sénégal fait indéniablement partie des superpuissances africaines. Et avant la génération des Sadio Mané, Gana Gueye et Mendy qui font actuellement rayonné le football sénégalais, l’équipe nationale a connu de sacrés talents par le passé. Henri Camara en fait bien évidemment partie.

Natif de Dakar, le talent du jeune joueur ne tarde pas à se faire remarquer dès son plus jeune âge. Naturellement, ses prouesses n’ont mis longtemps à s’exporter au-delà des frontières. S’en suit un départ vers l’élite hexagonale en 1998 où il pose ses valises à Strasbourg. Mais le club n’aura aperçu qu’une infime partie de son potentiel. Quelques mois plus tard, Henri prend la direction de la Suisse où il portera tour à tour les maillots de Neuchâtel et Grasshopper Zurich. Là aussi, les débuts sont quelconques pour celui qui peine à confirmer le potentiel qu’on lui prédisait.

Son retour dans l’Hexagone en 2001 sous le maillot de Sedan lui fera un bien fou. Chez les Sangliers, le Lion parvient à faire son trou et enchaîne les belles performances mais ne résistera pas longtemps à l’appel de la Premier League. En Angleterre, il se forge une réputation de globbe-trotter. Des Wolves à Sheffield United en passant par le club écossais du Celtic Glasgow, Southampton, Wigan, West Ham et Stoke City, l’attaquant n’a que très rarement eu l’occasion de poser ses valises pour un bon bout de temps. Hormis peut-être à Wigan où il restera 4 saisons et inscrira 29 buts. Sentant la fin de carrière se profiler Henri prend la direction de la Grêce avant de tirer sa révérence en 2018 après une dernière pige à Ionikos Le Pirée.

En sélection nationale, Henri a longtemps jouit d’un statut d’intouchable. Devenu légende vivante grâce à son fameux doublé contre la Suède dont le premier but en or du Mondial, Henri propulse les Lions en quarts de finale du Mondial 2002 se met tous les Sénégalais dans la poche. D’ailleurs, il détient actuellement le record de sélections (99) et de buts (31 réalisations). L’ancien de Sédan a pris sa retraite internationale en 2005.

Aujourd’hui âge de 43 ans, celui que l’on surnomme le « Lapin flingueur » vit entre son pas natal et la France. Camara est également un homme au calendrier très surchargé. D’ailleurs, conscient que la carrière d’un footballeur professionnel ne tient qu’à un bout très mince, le Lion de la Teranga n’a pas attendu de troquer le maillot pour enfiler le costume d’entrepreneur. En clair, Henri est un businessman aguerri qui évolue dans plusieurs sphères principalement l’immobilier.

“Je me suis spécialisé dans l’immobilier depuis longtemps. J’ai des appartements à Paris, des immeubles à Dakar et des terrains nus un peu partout au Sénégal. Je pense que les immeubles que j’ai à Dakar peuvent me permettre de subvenir à mes besoins jusqu’à la fin de ma vie. Je ne vous dirais pas le nombre de maisons que j’ai à Dakar”, expliquait l’ancien joueur de Sedan juste après sa retraite en 2018.

Henri d’ajouter, “je ne suis pas de ces footballeurs qui courent les boites de nuit ou qui dilapident leur argent sans penser à l’après carrière. Je me suis toujours dit que ma dignité ne me permettrait pas de contracter des prêts ou de quémander après ma carrière. C’est pourquoi je me suis bien préparé”, disait-il.

Relativement à l’aise dans son costume de businessman, le natif de Dakar ne s’est pas pour autant éloigné de sa passion de toujours. Camara se fait souvent remarqué par des sorties médiatiques et dernièrement il s’est illustré avec une idée assez origine. L’ancien de Wigan propose un « remake » de l’affiche Sénégal-France de la Coupe du monde 2002. Sans suite pour l’instant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *