Qu’est devenu, le « Maestro » Didier Zokora ?

Didier Zokora est un grand nom du football ivoirien. De nombreux observateurs avisés des éléphants de la Côte d’Ivoire n’hésitent pas à le citer parmi les plus grands joueurs de sa génération. Défenseur intraitable capable d’évoluer un cran dessus sur le terrain, l’ancien international ivoirien a fait les belles heures de la sélection nationale. Depuis sa retraite, l’ancien des Spurs se fait très présent dans le paysage médiatique.

Membre de la génération dorée du centre de formation de l’ASEC Mimosa aux côtés de Kolo Toure, Emmanuel Eboué, Bakari Koné et autres, Zokora a fait toutes ses classes dans le championnat ivoirien avant d’évoluer au plus haut niveau dans de nombreux grands championnats européens.

Joueur à la palette fournie et réputé pour son sens du placement et de ratisseur, Zokora a passé toute sa carrière à jouer à saute-frontières. Après sa côte d’Ivoire natale, celui que l’on surnommait le « Maestro » va faire ses premiers pas en Europe au sein de la formation belge de Genk où il va confirmer tout potentiel. Dès sa première saison, il s’impose comme un titulaire indiscutable de sa nouvelle formation. La seconde est tout aussi exceptionnelle puisqu’il sera champion de la Belgique et fait ses premières apparitions en Ligue des champions.

Seulement voilà, Genk, reste, somme toute, un club assez modeste et le polyvalent défenseur se met en quête d’un nouveau défi. Au vent de ses envies d’ailleurs, de nombreux clubs tels que l’OM ou AJ Auxerre le contactent mais c’est finalement à Saint-Étienne qu’il décide de poursuivre sa carrière. En deux ans, il marque tous les esprits des habitués du Chaudron avant de filer à Tottenham, en vrai globe-trotteur qu’il est. Comme partout ailleurs, le longiligne ne tarde pas à hériter d’un statut de titulaire. En 2009, il découvre la Liga espagnole avec le FC Seville et aura même le temps de tenter une destination exotique en signant en Indonésie.

Zokora, c’est aussi une histoire de fusion avec les éléphants de la Côte d’ivoire. L’ancien milieu a participé à plusieurs campagnes internationales avec la sélection nationale. Il a pris part à six phases finales de CAN et 3 de Coupe du Monde. Comme Didier Drogba et bon nombre de la génération dorée, l’un de ses plus grands regrets c’est de n’avoir jamais remporté la Coupe d’Afrique des Nations, malgré deux finales disputées en 2006 et 2012. À noter qu’il est le recordman de sélection avec 123 capes.

Entre business et retour à l’école…

Et depuis sa retraite des pelouses, le « Maestro » s’illustre dans plusieurs domaines. Évidemment, Zokora gravite toujours autour de la gonfle et récemment, il a surpris son monde en retournant à l’école. Et oui, l’ancien défenseur s’est inscrit à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody pour une formation en management de projet sportif. Une formation qui cadre parfaitement avec la nouvelle orientation qu’il souhaite donner à sa carrière.

« J’ai tout donné à mon pays quand j’étais joueur, je compte aujourd’hui apporter ma pierre à l’édification du football ivoirien. Je serai là pour donner des orientations, des idées au Président de la Fédération Ivoirienne de Football. Coach Jean Marc Guillou a fait un travail formidable dans ce pays à travers la formation, il n’y a pas eu vraiment de suivi après. Au football ivoirien, les jeunes talents ne manquent pas. Je suis un pur produit de Jean Marc Guillou, je veux apporter à notre football, la culture de la formation. Faire en sorte que la base avec les U16, U17, U18 soit une réalité dans chaque club en Côte d’Ivoire. Initier des grands tournois de foot et inviter les jeunes des centres de formation de certains grands clubs européens comme le Real, Barcelone, Bayern, Juventus, PSG »

Zokora prend du galon puisqu’il occupe le poste de conseiller sportif de la direction technique nationale (DTN). De plus, l’ancien des Verts s’implique dans le social pour l’amélioration des conditions de vies des plus démunies. Mais ce n’est pas tout, l’éléphant est également impliqué dans le domaine des affaires. Une activité qui lui réussit plutôt bien même si Zokora se fait discret dans le secteur.

Également membre de l’Union des anciens footballeurs, Didier s’est illustré en s’opposant farouchement à la candidature de son ancien coéquipier Drogba. « Ce que nous (les anciens footballeurs) reprochons à Didier Drogba, est qu’en tant que président d’honneur de l’association des anciens de la Côte d’Ivoire, il n’a jamais été présent à une seule réunion. Didier Drogba ne nous a même pas prévenus de sa candidature pour la Présidence de la FIF. C’est un gros manque de respect ». Une sortie qui a bien sûr fait extrêmement de bruit au pays.

Il n’empêche, Didier Zokora a toujours mis en avant les intérêts de la Côte d’Ivoire et reste très apprécié des Ivoiriens de par son caractère irréprochable sur les pelouses. Avec son influence, il souhaite contribuer au rayonnement du football ivoirien, de la petite catégorie à l’équipe fanion.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *