Connect with us

Premier League

Wilfried Ndidi, le nouveau N’golo Kanté de Leicester !

Published

on

« 70% de la surface de la terre est couverte par l’eau. Le reste est couvert par N’golo Kanté ». Une punchline qui résume parfaitement le personnage du joueur. Être capable de porter un outsider (habitué à la relégation) sur le toit de l’Angleterre en étant irréprochable toute la saison révèle d’un exploit sinon de l’impossible même. Un exploit qui n’est pas donné à n’importe qui. En effet, il y’a deux saisons que le français d’origine malienne à quitter Leicester mais son ombre plane toujours au King Power Stadium. Il ne suffit pas de s’appeler Wilfried Ndidi pour faire oublier le bonhomme dans le cœur des foxes. Quoi que, les deux joueurs cités ont plus de similitudes qu’il n’y parait tant au niveau de leur jeu que de la discipline tactique dont ils font montre. Car c’est déjà tout simplement son remplaçant naturel au sein de la formation de Claude Puel. Avec le même rendement ? Pas tout à fait, mais il serait assez réducteur d’amincir le travail du nigérian depuis la saison dernière dans un championnat très compliqué.

Perdre leur atout majeur face à la machinerie financière des blues, Leicester n’a pas sans doute demandé cela. Contraint de céder Kanté au coach transalpin Conte est la décision qui s’imposait financièrement parlant. Par ailleurs, les foxes ont eu réussi à enrôler celui qui se rapproche le plus de Kanté avec en bonus une plus-value pas négligeable en personne de Wilfried Ndidi.

Ndidi, itinéraire d’un immense parcours…

Sans leur métronome Kanté, les foxes étaient perdus en manque cruel de rythme. Si les dirigeants se sont tournés vers l’option Nampalys Mendy -qui n’y est pas parvenu, le salut est finalement venu de l’international nigérian Wilfried Ndidi. Dans le même registre que le champion du monde français, il faut presque tout aussi bien devenant une plaque tournante du système de Puel. Du haut de ses 21 ans, il est promis à un très bel avenir. Dès les plus jeunes âges, le natif de Lagos sortait du lot, rivalisant parfois avec des joueurs plus costauds et largement plus expérimentés. Sa précocité bluffante lui permet d’ailleurs de jouer la Coupe du Monde des moins de 20 ans avec les Super Eagles et d’ajouter une participation à la Coupe du Monde à son actif cette année en Russie. Là aussi, il a également été tout aussi précieux au point de figurer parmi les meilleurs joueurs nigérian du tournoi. Son statut a changé au sein de la sélection de son pays et ce, à 21 ans. Ses débuts avec Leicester ont coïncidé avec la mauvaise passes des coéquipiers de Vardy mais c’est l’arrivée de Shakespeare sur le banc qui le fait franchir un palier immense. Faisant montre d’une adaptation pour le moins réussie, il est entrain de devenir la coqueluche du King Power Stadium comme le fut un certain N’golo Kanté.

Les mêmes caractéristiques que Kanté.

L’international nigérian est doté également d’une polyvalence remarquable en plus d’être talentueux. Ses débuts en pro l’ont été en qualité d’arrière gauche. Il a été depuis repositionné en sentinelle avec des résultats probants pour celui qu’on surnomme la pieuvre. Sa lecture du jeu lui permet de récupérer un nombre incalculable de ballons, et de le redistribuer tout aussi bien. Son mètre 87 lui permet de faire la différence physiquement et il est doté d’une endurance hors du commun. Toujours infatigable, jeter ses dernières forces sur la bataille tels sont les qualités de l’ancien de Genk. Il joue là où le coach lui demande sans faire la fine bouche. Un pourcentage de 73% de tacles réussis par match doublé de 1,6 ballons récupérés par rencontre cette saison, des chiffres parlant. Des performances qui lui permettent de faire l’unanimité chez les foxes. Avec parfois des buts et des passes décisives (comme cette barre trouvée face à Arsenal hier), il a montré que ses qualités pouvaient être aussi offensives dépensant souvent ses fonctions « d’essuie-glace ». En somme un vrai taulier sur qui Leicester peut compter pour accrocher une des places européennes. L’entre-jeu des Super Eagles repose également sur le longiligne de 21 ans qui fait preuve d’une belle progression. La saison dernière, il a fait mieux que son prédécesseur, réalisant 153 interceptions et tacles combinés contre 135 pour le français. C’était d’ailleurs ce meilleur joueur dans cet exercice des 5 grands championnats. 

Comme on peut s’extasier sur un tacle de Ngolo Kanté, il en est de même pour une récupération haute de Wilfried Ndidi. Les joueurs de l’ombre tels que Kanté, Busquet et même Ndidi sont habitués à faire le gros boulot sans grande reconnaissance derrière car la lumière étant souvent braquée sur les artificiers. Ce qui assez paradoxal car sans le nigérian pas sûr que le liant entre les défenseurs et Jamy Vardy se fasse et c’est son rôle à juste titre en plus d’annihiler pas mal d’offensives subies par sa formation.  « Quand je suis arrivé, les supporters regrettaient le départ de Kanté. Mais j’ai continué à travailler et je me suis dit : ‘si je joue comme je sais le faire, les gens se souviendront un jour de moi aussi’. » A ce rythme là, on y est presque !

Birane BASSOUM

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui