Journal : Habib Beye, prochain entraîneur de l’OM ? Malade et ruiné, Que devient Wilson Oruma ?

Olympique de Marseille: Habib Beye « flatté » d’être parmi les candidats à la succession de Villas-Boas

Il est connu pour avoir été un vaillant latéral droit notamment quand il fut capitaine de l’Olympique de Marseille. Après sa retraite, Habib Bèye poursuit dans les médias avant de devenir consultant pour la chaîne française Canal+. Dorénavant, il projette de s’asseoir sur un banc afin d’étaler toute sa palette technique et tactique. Et justement, ce poste s’est libéré au sein de l’OM depuis 48 heures maintenant. Cité parmi les successeurs de Villas-Boas, Habib Beye se dit flatté de voir son nom associé à son ancien club.

Maurizio Sarri, Leonardo Jardim, Carlos Queiroz, Rafael Benitez, tous ces noms ont été associés à l’Olympique de Marseille depuis la mise à pied d’André Villas-Boas, mardi. L’entraîneur portugais a surpris tout son monde en annonçant avoir transmis sa démission à la direction marseillaise suite à un désaccord avec Pablo Longoria sur le mercato hivernal.
Depuis deux jours, les noms d’entraîneurs libres ne cessent de fuser du côté de la Canebière et le dernier en date mène à Abel Ferreira, fraîchement vainqueur de la Copa Libertadores avec Palmeiras. Devant jouer la Coupe du Monde des clubs de la FIFA dans quelques jours, on le voit mal quitter le club brésilien pour rejoindre l’OM. Et pour ce poste d’entraîneur, Habib Beye ne dirait pas non.

[elfsight_youtube_gallery id="7"]

Le consultant de Canal Plus, souvent applaudi pour ses interventions dans le Canal Football Club, a vu son nom apparaitre dans cette longue liste à la succession de Villas-Boas et a toujours déclaré que ce serait un rêve d’entraîner la formation phocéenne. Il s’est dit d’ailleurs « très flatté d’être cité aux côtés de si grands entraîneurs » sur les réseaux sociaux après un article paru dans L’Equipe.

Ayant connu l’atmosphère volcanique qui règne à l’OM durant sa carrière de joueur avec quatre saisons à son compteur chez les Marseillais, l’ancien latéral droit pourrait donc jouer sur cet aspect pour convaincre les dirigeants. Mais, sans expérience dans la coaching de haut niveau, Beye pourrait bien se brûler les ailes en acceptant ce job surtout vu la situation dans laquelle se trouve le club marsellais.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le consultant a terminé son tweet avec un « sooner or later » que l’on peut traduire par un «Tôt ou tard », preuve que Beye n’est pas pressé. Il avait d’ailleurs avoué il y a quelques mois que son « objectif bien précis est d’entraîner dans deux ans ». Même si tout peut arriver dans un football qui va tellement vite….

Laisser un commentaire