«Je les ai motivé», Van der Vaart égratigne encore l’Espagne après la manita

Après deux nuls lors des deux premières journées, l’Espagne était attendue au tournant contre la Slovaquie mercredi. Elle n’avait pas d’autre choix que de gagner pour espérer se qualifier. La Roja a littéralement étrillé la Slovaquie 5-0, parvenant ainsi à se hisser en tête du groupe E, puisque dans le même temps la Suède battait la Pologne 3-2. Une victoire «saluée» par Rafael Van der Vaart.

Un pénalty manqué, deux buts contre son camp, et un « golazo » : la première victoire de l’Espagne, large et facile, n’a pourtant pas échappé au caractère rocambolesque qui distingue le parcours de la Roja dans cet Euro. L’Espagne avait aligné deux matchs nuls lors de ses deux premières sorties. Ce qui avait «énervé» un certain Rafael Van der Vaart.

«L’Espagne est affreuse. Horrible », a insisté Van der Vaart avant d’ajouter : « J’espère que nous (les Pays-Bas) tomberont sur eux. Ils n’ont rien dans cette équipe. La seule chose qu’ils font, c’est se renvoyer la balle de gauche à droite. Ils n’ont même pas un joueur qui sache comment donner une passe décisive», avait-il déclaré.

Mais après cette victoire écrasante contre la Slovaquie, la légende Néerlandaise de 38ans a encore parlé. Van der Vaart a rapidement tweeté après le match et a estimé que ses mots ont fini par motiver la Roja.

«On dirait que mes mots ont fonctionné comme motivation pour eux. Bon match ce soir, félicitations pour avoir atteint les phases à élimination directe», a-t-il déclaré.

Avant cette réaction face à la Slovaquie, quelques cadres de l’Espagne avaient cartonné Van der Vaart. C’est le cas de Koke qui s’est fait entendre au micro de la Cadena Cope. « Il veut son moment de gloire, a tout d’abord lancé le joueur de l’Atletico Madrid. On aura peut-être cette phrase en tête, cela pourrait nous motiver un peu plus, surtout si on est amené à jouer contre les Pays-Bas.» Et ce avant de rappeler de bien mauvais souvenirs au joueur formé à l’Ajax. Car s’il se souvient très bien de Rafael Van der Vaart, c’est parce qu’« on le voit parfaitement en photo sur le but d’Iniesta en finale de la coupe du monde 2010.»

Pablo Sarabia, qui est l’un des joueurs que Luis Enrique utilise le plus lui répond dans une interview accordée à Radio MARCA dans laquelle il a passé en revue l’actualité de la sélection. Et ça déménage.

« Il se trompe dans ses déclarations. C’est plutôt lui qui est footballeur. Ce qu’il a fait, c’est de la merde, mais le seul souvenir que j’en ai, c’est la Coupe du monde 2010, dont il ne s’est pas très bien sorti parce que nous avons gagné la finale. », a lâché le Parisien.
Même le cadre de la sélection (123 capes, deux réalisations) et du FC Barcelone, Sergio Busquets a répondu à l’ancien milieu offensif néerlandais, aux micros de Mediaset : « Quand on utilise des adjectifs de ce type, on perd toute raison. Je ne comprends pas qu’un ancien joueur, pour une ou deux minutes de gloire, parle comme cela d’une sélection, je trouve cela regrettable ». Le champion du monde 2010 a également fait référence à ses rencontres sur les terrains avec l’ancien du Real Madrid : « Je pourrais le disqualifier encore plus en tant que personne, dans sa carrière, à cause de plusieurs affrontements que j’ai eus avec lui et dont tout le monde se souvient, mais je ne le ferai pas. »

On peut le dire comme ça, Van der Vaart n’aurait pas dû provoquer les Espagnols.

Laisser un commentaire