La Fédération gambienne porte plainte contre Djamel Belmadi après ses propos sur l’arbitre Gassama !

Advertisements

Dans un communiqué publié sur ses réseaux sociaux, la Fédération Gambienne de Football a annoncé avoir porté plainte contre le sélectionneur de l’Algérie Djamel Belmadi après ses propos polémiques sur l’arbitre gambien Bakary Gassama, qui avait officié lors du barrage retour comptant pour la Coupe du Monde entre les Fennecs et le Cameroun (défaite 2-1). «La Fédération a déposé une plainte officielle auprès de la Fédération Algérienne de Football à ce sujet, et a demandé officiellement à la FIFA et à la CAF d’ouvrir des enquêtes et des procédures disciplinaires à l’encontre de l’entraîneur principal de l’équipe nationale algérienne de football M. Djamel Belmadi. (…) Sur la base de ce qui précède, nous avons également demandé à la fédération algérienne de faire une déclaration publique condamnant les actions de M. Belmadi et toutes les attaques verbales contre M. Gassama par des Algériens et de prendre toutes les précautions nécessaires pour empêcher leurs fonctionnaires et leurs ressortissants de faire d’autres remarques négatives et menaces contre la personne de M. Gassama. Dans le cas contraire, leur fédération sera tenue pour responsable et complice de tout préjudice qui pourrait lui arriver», peut-on lire dans le communiqué de la GFF.

Advertisements

 

La Fédération algérienne (FAF) a réagi jeudi en annonçant que son président Charaf-Eddine Amara a appelé son homologue gambien Lamin Kaba Bajo. Les deux hommes ont «longuement échangé» et «chacun a expliqué sa position vis-à-vis de ce qui s’est passé, notamment la partie algérienne qui a rappelé qu’elle était dans son droit le plus absolu d’introduire une réclamation relative à un arbitrage ayant pesé, selon elle, sur le résultat d’une rencontre aussi importante que celle qualificative à une Coupe du monde», indique la FAF. «A l’issue de leurs discussions, empreintes de courtoisie, les deux présidents se sont promis d’œuvrer chacun de son côté à apaiser la situation et à laisser les choses dans leur contexte strictement réglementaire, tout en préservant les bonnes relations qu’entretiennent depuis toujours les fédérations des deux pays.» Si la FAF tente clairement de calmer le jeu, reste à savoir quel est le ressenti de la Fédération gambienne à ce sujet.

Publicité
Advertisements

Laisser un commentaire