Que devient İlhan Mansız, celui qui a éliminé le Sénégal au Mondial 2002 ?

İlhan Mansız, ce nom ne vous dit pas forcément quelque chose mais demandez à El Hadji Diouf et il vous fera certainement sa description. Pour cause, il a été l’auteur du but en or contre le Sénégal qui a qualifié la Turquie pour les demi-finales de la coupe du monde 2002.

La belle aventure du Sénégal en Coupe du monde 2002 a pris fin ce samedi soir du 22 juin sur la pelouse d’Osaka. Grâce à ce but en prolongation du buteur turc Ilhan Mansiz, les Lions de la Teranga ont été éliminés en quarts de finale du Mondial 2002.

Dans cette rencontre inédite, les Turcs ont été les plus prompts à se lancer à l’assaut des buts de Tony Sylva, forçant très vite Papa Malick Diop et le capitaine Aliou Cissé à intervenir respectivement sur Hasan Sas et Yildiray Basturk (5e et 7e).

Au terme d’un quart d’heure, les Lions montraient enfin le bout de leur museau. Buteur décisif contre la Suède, Henri Camara se signalait d’abord par une frappe sur laquelle Rustu Reçber se couchait bien (17e).

Trois minutes plus tard, une très grosse occasion voyait une reprise de Khalilou Fadiga filer vers le but, avant d’être bloquée involontairement par Camara ! Le buteur glissait alors la balle dans le filet, mais était logiquement signalé hors-jeu (20e).

Après un puissant tir de Fadiga dans le petit filet (23e), ce sont les Turcs qui rataient à leur tour une énormissime occasion, avec un Hakan Sukur cafouillant un but tout fait face à Sylva après une passe de Sas (26e). Meilleur buteur en activité de l’équipe, l’avant-centre parmesan aura vraiment été transparent dans ce Mondial, le « Taureau du Bosphore » ressemblant plutôt à un veau promis à l’abattoir.

Sur un nouveau bon centre de Sas un peu plus tard, il ne faisait même pas mine de jouer la balle. Un autre service d’Ergun Penbe filait devant le but sous le nez de Sukur marqué par Malick Diop (39e). Nettement dominateurs en fin de première période, les Ottomans rataient une autre belle occasion avec Sas qui oubliait de tirer après un excellent décalage de Sukur (40e).

Le joueur de Galatasaray, excellent, adressait ensuite une jolie balle en cloche dans la course pour Basturk. Du haut de ses 169 centimètres, le petit milieu de Leverkusen lobait Sylva de la tête, mais Omar Daf sauvait sur la ligne (44e)! Encore une occasion de ratée…

A la reprise, El-Hadji Diouf se signalait par un coup franc rasant la lucarne de Rustu (53e). Une action qui ne faisait pas illusion, les Turcs dominant largement le match. Témoin ce raid de Basturk à droite, qui s’ouvrait le chemin du but. Mais le milieu offensif tardait à tirer et se heurtait à Lamine Diatta (55e).

Entré en jeu deux minutes plus tôt à la place d’un Sukur fantomatique, Ilhan Mansiz se signalait par une jolie tentative de lob. Mais la pichenette du meilleur buteur du championnat turc au sein de Besiktas échouait sur le filet (69e) et c’était même là la dernière vraie occasion tranchante du temps réglementaire.

Car avec une défense sénégalaise naïve, une attaque turque improductive et tout le monde fatigué, les vingt dernières minutes de la rencontre ne pouvaient que plonger les 44.000 spectateurs du stade Nagai d’Osaka dans une douce léthargie. C’est tout juste si l’on se réveillait pour un tir de Camara sur lequel Rustu se couchait bien (92e). Il fallait donc s’en remettre, comme lors du Corée du Sud-Espagne joué un peu plus tôt, à une prolongation.

Mais il ne fallait pas attendre quatre minutes pour voir le toit tomber sur la tête des Sénégalais. Sur un centre enroulé d’Umit Davala, Ilhan Mansiz faisait définitivement oublier Sukur en reprenant instantanément la balle pour tromper un Sylva impuissant.

Un « but en or » à la 94e minute qui condamnait le dernier représentant du continent africain dans le tournoi et l’empêchait ainsi de faire mieux que le Cameroun de Roger Milla en 1990. Mais l’aventure aura été belle pour les « Sénefs ». Buteur providentiel, Ilhan Mansiz n’aura pas ramé sur le courant du succès puis qu’il a mis fin à sa carrière en juin 2006, à l’âge de 30 ans.

Que devient-il depuis lors ? En 2007, Ilhan Mansiz participe à une émission de télé-réalité turque où des célébrités s’entraînent avec des professionnels du patinage artistique pour des représentations hebdomadaires.

Il sera vainqueur de l’émission avec comme partenaire Olga Bestandigova, une patineuse slovaque ayant concouru aux Jeux olympiques de 2002 de Salt Lake City. Olga Bestandigova devient sa compagne. Depuis mars 2010, il s’entraîne en Allemagne avec sa partenaire.

Laisser un commentaire