Retournement de situation : Ahmad Ahmad redevient président de la CAF

Condamné à une interdiction de 5 ans en novembre 2020 par la FIFA, Ahmad Ahmad peut souffler.

D’abord reconnu coupable de diverses infractions aux codes d’éthique, le Malgache a fait appel de la décision auprès du TAS. Le Tribunal Arbitral du Sport a décidé de le rétablir, provisoirement.
Pour rappel, sous le coup d’une enquête menée par les équipes de la FIFA, Ahmad Ahmad est coupable d’avoir enfreint divers codes d’éthique. Le Malgache a enfreint les articles 15 (Devoir de loyauté), 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la FIFA, ainsi que l’article 28 (Détournement de fonds) de son édition 2018.
Selon la FIFA, Ahmad Ahmad avait manqué à son devoir de loyauté. Il a accordé des cadeaux et d’autres avantages. Le Malgache a aussi géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la CAF.
Ainsi, il a été prononcé à son encontre une interdiction de toute activité relative au football. Une interdiction prenant effet aujourd’hui et est sur le plan (administrative, sportive et autre) aux niveaux national et international pour une durée de cinq ans. Ahmad Ahmad devra en outre s’acquitter d’une amende s’élevant à 184 922 euros.

Laisser un commentaire