Sebastian Coltescu, tout savoir sur l’arbitre qui a traité Achille Webo de « négro »

Advertisements

« Le noir (prononcé ‘negru’ en roumain, ndlr) qui est là, allez voir qui c’est, le noir là-bas, ce n’est pas possible de se comporter comme ça ». En prononçant ces mots pour désigner l’entraîneur adjoint de l’Istanbul Basaksehir, Pierre Webo, mardi à l’occasion du match de Ligue des Champions entre le Paris Saint-Germain et le club turc, le 4e arbitre Sebastian Coltescu a vu sa carrière basculer.

Advertisements

 

Anonyme à l’échelle européenne et mondiale, le Roumain voit en effet son nom enflammer les médias et les réseaux sociaux suite à l’arrêt du match, reporté à ce mercredi (18h55), provoqué par cet incident.

 

Complètement décontenancé au moment où l’attaquant du club stambouliote, Demba Ba, est venu lui demander des explications, l’officiel a maladroitement tenté d’expliquer que le terme «negru» qu’il a employé en roumain se traduit par «noir» et non pas par «negro». Ces explications n’ont pas convaincu les 22 acteurs qui ont préféré quitter le terrain en signe de protestation.

 

Rien ne prédestinait pourtant l’officiel à connaître une telle médiatisation, lui qui est arbitre international depuis 2006 et qui a dirigé, en tant qu’arbitre principal, environ 300 matchs du championnat roumain, deux de qualifications en LdC, et sept de qualifications pour la Ligue Europa. Dans sa carrière, avant mardi, une seule grosse polémique.

 

C’était en 2013, lorsque Coltescu s’était distingué par une série de décisions incompréhensibles lors d’un match de championnat Astra-Steaua, mettant en cause son intégrité. Après avoir frôlé l’exclusion, l’officiel s’en était tiré avec une suspension de deux mois.

 

Mais jusqu’à présent, aucun incident raciste à signaler. Et, sans surprise, le principal concerné se défend d’être raciste. «J’essaye juste d’être bon. Je ne lirai aucun site ces jours-ci. Quiconque me connaît sait que je ne suis pas raciste ! J’espère au moins ça», a réagi l’officiel auprès de ses proches d’après des propos rapportés par le site roumain ProSport. Même chez lui en Roumanie, les propos de Coltescu ont toutefois du mal à passer et le ministre des Sports, Ionut Stroe, a tenu à s’excuser «au nom du sport roumain.»

 

Jury pour le Ballon d’Or, Emanuel Rosu a lui aussi condamné l’attitude de son compatriote. «Je ne crois pas que Coltescu l’a employé de manière raciste (le mot ‘negru’), mais plutôt de manière stupide et qu’il n’a pas réalisé ce qu’il faisait. (…) Mais cela ne change rien à ce qu’il s’est passé, et Demba Ba a eu raison de le critiquer : on ne peut pas désigner un joueur par la couleur de sa peau comme Coltescu l’a fait», a admis le journaliste auprès de So Foot.

 

Au pays, l’arbitre ne faisait clairement plus l’unanimité et la Fédération lui a annoncé fin novembre qu’il ne sera pas retenu dans la liste pour la prochaine campagne de C1. Cette histoire est loin de connaître son épilogue.

 

Nous voici à la fin de cette chronique que nous fermerons avec la question du jour : Comment jugez-vous l’attitude de l’arbitre roumain ? Vos réponses seront attendues en commentaires.

Publicité
Advertisements

Laisser un commentaire