Thierry Henry : « C’est le meilleur contre qui j’ai joué, il pouvait faire n’importe quoi »

 

Le football est fait d’icônes, de joueurs cultes, d’innombrables talents aux vitrines bien garnies qui font la légende de ce sport si populaire. Paul Scholes fait bien évidemment partie de ceux-là. Lui qui a marqué à jamais une autre légende en la personne de Thierry Henry. L’ancien tricolore nourrit d’ailleurs un grand regret : celui de ne pas avoir eu la chance de jouer aux côtés de l’ancien métronome des Red Devils.

*En attendant, hier nous vous demandions qui avait fini 2e au classement du Ballon d’or 2006 derrière Fabio Cannavaro ? La bonne réponse est Gianluigi Buffon.

Aujourd’hui entraîneur de l’Impact Montreal, Thierry Henry est considéré comme un des plus grands attaquants de l’histoire. Du côté de Londres, cela ne fait aucun doute tant l’attaquant français a procuré une immense joie et des trophées aux supporters des Gunners d’Arsenal.

Pour preuve, bon nombre de médias britanniques désignent l’ancien d’Arsenal comme le meilleur joueur de la Premier League des dernières décennies. Il va sans dire que « Titi Henry » a croisé les meilleurs adversaires dans la très disputée Premier League au cours de son séjour londonien.

Se confiant au Mirror, l’ancien barcelonais avait dévoilé l’identité de son adversaire le plus difficile à jouer. Et tout comme Zinedine Zidane, il s’agit de Paul Scholes selon l’ancien coach de Monaco.

« C’est le meilleur contre qui j’ai joué. Il pouvait faire n’importe quoi. Je ne pense pas que les gens lui ont donné l’importance qu’il méritait. Si j’avais eu Paul Scholes dans mon équipe, tout aurait tourné autour de lui», a-t-il louangé avant de critiquer son utilisation en sélection nationale .Il est vrai que le « Rouquin » comme l’appelaient certains n’a pas eu le même rendement avec les Three Lions. Élément moteur du grand Manchester United sous Ferguson, l’ancien milieu de terrain n’a pas réussi à mettre tout le monde d’accord en Angleterre. Malgré ses 66 sélections, le palmarès de la légende anglaise est vierge avec les Three Lions. Là aussi, Henry connait peut-être la raison de ce contraste.

« Quand il jouait en avec l’Angleterre, les gens ne voyaient pas les choses de la même manière que moi. Si j’avais eu Paul Scholes dans mon équipe, tout serait organisé autour de lui. C’est ce qu’ils ont fait à Manchester United. »

Au même titre que Ryan Giggs, Wayne Rooney ou encore Roy Keane, Paul Scholes c’est la classe. Tantôt grande gueule, tantôt douillet, l’ancien maître à jouer des Three Lions trouve de quoi faire la une depuis sa retraite en mai 2013 surtout qu’il distille désormais ses critiques acerbes sur les plateaux de télévisions. En plus d’un nouveau rôle de coach dans le club dont il est le co-propriétaire, l’ancien Red Devils est un consultant réputé dans le Royaume. En tout cas, Thierry Henry tient Scholes en haute estime.

Laisser un commentaire