Voici les grands favoris du Ballon d’Or FF 2021 !

A un peu plus d’un mois de la remise du Ballon d’or, le 29 novembre, un trio semble se dégager. Ils sont trois à sortir du lot parmi les 30 nommés aux yeux des observateurs, avec chacun des atouts à faire valoir pour l’emporter. Dernier lauréat en date – le Ballon d’or a été annulé la saison dernière, pour la première fois de son histoire, débutée en 1956 – Lionel Messi s’avance comme l’éternel favori dans la quête d’un trophée qu’il a soulevé à six reprises.

Robert Lewandowski se prend également à rêver que le vote se base aussi sur l’année 2020 qui lui aurait probablement permis de décrocher la récompense sans une annulation historique. Quant à Karim Benzema, qui affiche son meilleur niveau dans la force de l’âge et se met à briller en équipe de France, qu’il a guidé vers le succès en Ligue des nations, la deuxième partie de sa carrière pourrait bien devenir magique dans quelques semaines. A peu de choses près, Lionel Messi aurait pu, à l’instar de son rival Cristiano Ronaldo, apparaître en retrait, pour une fois, au sortir d’une saison assez quelconque (38 buts en 47 matchs, tout de même !) eu égard à ses standards habituels, avec la seule Coupe d’Espagne comme titre majeur avec le Barça. Mais l’année 2021 est aussi celle du titre en Copa America, son premier avec l’Argentine, un sacre après lequel il courait depuis tant d’années, et auquel il aura très largement contribué en étant le meilleur buteur de la compétition, mettant ainsi fin à un disette de 28 ans de son pays.

Les images des larmes de joie de la Pulga ont été célébrées partout dans le monde, suscitant beaucoup de joie et d’admiration, tout comme son choix, à 34 ans, de rejoindre le Paris Saint-Germain après deux décennies au Barça. Son départ larmoyant en mondovision au cœur d’un été où les yeux et les oreilles de la planète foot ont été braqués sur lui rappellent à quel point Lionel Messi est plus qu’un joueur de football. Il est une icône. Il fallait encore cela à Karim Benzema pour prouver qu’il était devenu un joueur différent depuis toutes ces années à se forger la stature d’un grand champion, couvé par Zinedine Zidane au Real Madrid. Staff et supporters de l’équipe de France mesure mieux désormais combien il est un joueur précieux pour le collectif et l’équilibre d’un groupe. Rappelé à la surprise générale en prévision de l’Euro, Karim Benzema s’est discrètement fondu dans l’équipe, même si son retour a pu faire des vagues, mais elles n’étaient pas de son fait.

En équipe de France, Karim Benzema est apparu très tôt comme un homme transformé par son expérience madrilène, davantage tourné vers les autres. Sur le terrain, le Madrilène a répondu présent avec six buts depuis son retour, dont quatre à l’Euro, et surtout deux réalisations très importantes en Ligue des nations, déterminantes dans le scénario renversant de la demi-finale et de la finale.

D’une intelligence rare dans ses déplacements, Benzema a transmis sa force de caractère à ses coéquipiers, dans cette manière de refuser la défaite. Un mantra qui le guide au quotidien avec le Real Madrid, qu’il porte sur ses épaules depuis le départ de Cristiano Ronaldo en 2018. Impliqué sur 35 buts en Liga en 2021 (24 buts et 11 passes décisives), Karim Benzema est le joueur le plus décisif des cinq grands championnats, à égalité avec un certain Robert Lewandowski. Il fut le grand perdant de la saison précédente, après l’annulation d’un Ballon d’or qui lui tendait les bras, et il se présente avec un peu moins d’atouts dans son sac, le Bayern Munich ayant échoué à conserver son titre en Ligue des champions, avec une élimination en quarts de finale. Du reste, le Polonais a conservé des statistiques personnelles exceptionnelles, lui qui franchit constamment la barre des 40 buts par saison depuis 2016. Lauréat du soulier d’or 2021, le Polonais a réalisé un exercice 2020-2021 époustouflant, battant un record que personne ne pensait capable d’être égalé, celui du nombre de buts marqué par un joueur en une saison de Bundesliga, détenu depuis 1972 par Gerd Müller.

Lewandowski l’a dépassé sur le fil, compilant 41 réalisations. Et il a démarré la saison comme il avait fini la précédente, en boulet de canon. Auteur de treize buts en dix matches avec le Bayern Munich, Lewandowski a inscrit 210 buts en 226 matches en championnat d’Allemagne depuis qu’il a rejoint le club bavarois en 2014. Une efficacité qui ne se dément pas en Ligue des champions avec déjà deux doublés cette saison, contre le Dynamo Kiev et le FC Barcelone, après seulement deux matches. Il en est désormais à 77 buts marqués en C1 et conforte ainsi sa troisième place au palmarès des buteurs historiques de la compétition, derrière les intouchables Lionel Messi (121) et Cristiano Ronaldo (136). Sa principale faiblesse ? Sa nationalité.

Laisser un commentaire