Connect with us

Foot Africain

Zambie : Chronique d’une dégringolade monumentale !

Published

on

Champion d’Afrique 2012 à la surprise générale, la Zambie est bien loin du collectif ultra huilé doté d’une rigueur tactique inégalable de cette époque. Sortie de nul-part, les hommes d’Hervé Renard avaient réussi la prouesse de griller la politesse aux superpuissances du continent pour décrocher un titre historique. En s’inclinant sur la plus petite des marges face à la modeste équipe mozambicaine, ‎‎Les Chipolopolos ont essuyé une humiliation, sortant par la même occasion par la petite porte. Un constat terrible qu’on peine à y croire tellement ils paraissaient si injouables quelques années derrière. Une immense désillusion car le foot zambien vit clairement là ses heures les plus sombres. Comment le champion d’Afrique est passé des honneurs à la déchéance ? Comment ont-ils pu sombrer dans de telles proportions dans un groupe largement à leur portée qui plus est ?

Comme le dit l’adage « Il est plus facile d’arriver en haut que d’y rester ». Parce que réussir un exploit de cette taille c’est bien mais encore faut-il pouvoir maintenir ce rythme à défaut de ne pas le perdre. Cette équipe l’a appris à ses dépens. Les raisons de cette dégringolade rocambolesque sont multiples. Parmi elles mais qui n’expliquent qu’à moitié cette déconvenue :

Un groupe qui n’a pas su se renouveler…

En football la phase d’après reste toujours la plus compliquée car pouvoir rester motivés et faims en dépit de son succès c’est ce qui fait la marque des plus grands. A force d’être ennuyeuse, cette équipe s’est effondrée dans des proportions pour le moins drastiques. On a connu la belle époque des Katongo, Kalaba etc qui se sont forgé un mythe en 2012 (certains sont toujours présents d’ailleurs). Mais c’est justement la nouvelle vague qui n’a pas apporté ce semblant de sang neuf susceptible de renouveler le cycle. Le constat est implacable, cette équipe est à des années lumières de celle de leurs aînés entrés à jamais dans l’histoire. Auréolé de la plus prestigieuse coupe continental, la machine zambienne s’est depuis déréglée, les plongeant dans un marasme total.

Pour l’heure, il serait plus convenable de retrouver les bases de ce jeu qui avait fait fureur et ce brin de chance qui les habitait. Redorer également le blason du football local pour continuer à fournir des joueurs de talent.

« La suffisance » mère de tous les vices…

On a coutume de dire que l’oisiveté est la mère de tous les vices. Cela reste applicable à la suffisance car c’est une des pires attitudes à avoir en matière de football. Dans un football qui bouge sans cesse de manière vertigineuse, glander et dormir sur ses lauriers coûte énormément. Les Chipolopolos ne le savent que trop bien car depuis ce fameux exploit rien ne va et leur performance ne cesse de régresser au point d’échouer aux portes d’une qualification pour la deuxième fois d’affilée dans un groupe franchement pas « compliqué ».

L’explication de ce trou noir se retrouve dans le fait aussi que le cadre n’est pas propice à un bon parcours. Entre un sélectionneur limogé en début d’année et un autre nommé en pleine phase éliminatoire c’est vous dire un peu l’amateurisme qui entoure cette sélection.

Passé de champion d’Afrique à éliminé au premier puis en éliminatoires deux fois de rang, l’addition est plus que salée pour les Chipolopolos. Le constat est cruel, cette formation n’y arrive plus. Trop peu pour son talent. Face à la grogne des supporters, ils vont devoir rebâtir le plus tôt possible. Parviendront-ils à se réinventer ? Rien n’est moins sûr.

Birane BASSOUM

 

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui