NOUVEAU POUR SITE 2024 06 14T130458.031
dans ,

Affaire Kadji : Acculé sur le dossier, Samuel Eto’o tente un gros coup pour détourner l’attention

Par

le


Samuel Eto’o, au centre de l’affaire Kadji depuis mercredi, a tenté de détourner l’attention du public.

Jeudi soir, le président de la Fecafoot, Samuel Eto’o, a publié un long message sur sa page Facebook. Alors que la suspension de Gilbert Kadji suscite de vives réactions, l’ancien joueur étoile du FC Barcelone tente une manœuvre désespérée pour détourner l’attention.

Affaire Kadji : Acculé sur le dossier, Samuel Eto'o tente un gros coup pour détourner l'attention

La KSA, le centre de formation qui a révélé Eto’o au monde, vient de recevoir une lourde sanction de ce dernier. Bien que le dirigeant de la structure affirme être dans son droit, cette suspension ressemble à un règlement de comptes.

Les incidents passés impliquant plusieurs clubs réputés proches du président de la Fecafoot, tels que Victoria United et Dynamo, renforcent l’hypothèse d’un règlement de comptes.

Cristiano Ronaldo doit-il prendre sa retraite internationale avec le Portugal?

À plusieurs reprises, ces deux équipes ont manqué des rencontres et leurs dirigeants ont adopté des comportements hautement antisportifs. Cependant, la Fecafoot ne les a jamais sanctionnées par une relégation ou une suspension.

En revanche, pour la KSA et Gilbert Kadji, l’instance de Tsinga n’a pas hésité à appliquer une sanction sévère. Alors que ce nouveau scandale fait rage, Samuel Eto’o revient sur la scène politique pour détourner l’attention.

Affaire Kadji : Acculé sur le dossier, Samuel Eto'o tente un gros coup pour détourner l'attention

Bien que son bilan à la tête de la Fecafoot ne soit pas brillant, l’ancien capitaine des Lions Indomptables estime que demander des comptes revient à une focalisation malsaine sur sa personne.

Il a donc choisi, dans un message, de clarifier sa position politique, qui en réalité n’intéresse pas beaucoup de monde. Verbatim :

« MISE AU POINT
Mes Chers ami.e.s,
Que serai-je sans votre affection ? Je suis béni de compter mes amis par millions. Combien de légions êtes-vous pour faire rempart face à l’adversité qui me traque ? Vous plaidez ma cause quand les mensonges me harcèlent. Vous me défendez contre la diffamation qui veut m’abattre. Vous faites barrage quand la mauvaise foi m’accable. Je vous en remercie infiniment.
J’ai consacré ma vie au football. Joueur depuis mon enfance jusqu’à l’âge adulte et, aujourd’hui, dirigeant sportif, j’ai donné le meilleur de moi-même. Elu à la tête de la Fecafoot, je m’efforce de relever notre football. Je travaille vingt heures par jour pour offrir à notre jeunesse les commodités qui ont manqué à ma génération. C’est un sens donné à ma vie que de transmettre et servir mes cadets.
Vous, qui m’aimez et m’appréciez, savez que je ne me cache pas pour exprimer mes idées. Oui, en 2018, j’ai voté pour le Président Paul Biya. Et je lui conserve mon soutien indéfectible. Je l’assume. Et non, je ne laisserai personne me priver de mes droits de citoyen.
En ce qui me concerne, soyons clairs : la présidence de la Fecafoot n’est pas un tremplin pour accéder à la présidence de la République. Je le redis haut et fort : Moi, Samuel Eto’o fils, je ne suis pas candidat à la présidence du Cameroun. Cette clarification me semble nécessaire pour que cesse cette focalisation malsaine sur ma modeste personne. Elle fait souffrir ma famille, fait peur à mes amis, entrave notre projet sportif et fait peser une menace sur ma sécurité.
Soyons constructifs. Rêvons grand pour notre « Continent », donnons le meilleur de nous-mêmes chacun à la place qui est la sienne. Redonnons au football camerounais toute sa grandeur. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *