Qui est Azankpo, le «miraculé du foot» toujours aux cotés de Sadio Mané ?

Advertisements

C’est l’histoire d’une vie, peut-être de deux vies ! En voyant Sadio Mané, c’est presque sûr, Désiré Segbe Azankpo n’est pas loin. Le béninois ne fait pas partie du staff du champion d’Afrique, il n’est pas non plus de la famille, mais plutôt un ami «consubstantiel».

Advertisements

Formé au centre Bénin Foot académie de Cotonou, Désiré Segbe Azankpo a été repéré en 2009 par un recruteur du FC Metz. L’attaquant béninois va quitter Cotonou pour intégrer le centre Génération foot de Dakar, partenaire du club français, FC Metz.  A Génération Football, Azankpo qui ne comprenait rien en Wolof fait la connaissance de… Sadio Mané. Ce dernier, l’aide à comprendre le Wolof et à communiquer avec ses coéquipiers et certains techniciens.

«Sadio et moi, on s’est connus à mon arrivée à Génération Foot à Dakar. Ca a tout de suite matché entre nous. Il était très protecteur envers moi. Je ne comprenais pas la langue, les mentalités. Et j’étais dans un monde nouveau. Lui me traduisait les choses en wolof, il m’aidait dans tout, sur et en dehors du terrain. Ça s’est fait naturellement. On était tout le temps ensemble, même dans le bus.», A expliqué l’attaquant béninois dans une récente interview accordée à France Football.

Sadio Mané et Désiré Azankpo à Génération Foot
Sadio Mané et Désiré Azankpo à Génération Foot

Un lien fort fidélisé à Metz…

 

Les meilleurs joueurs du centre Génération Foot ne restent pas à Dakar. En plus d’être complice en dehors du terrain, Sadio Mané et Désiré Azankpo étaient aussi deux des meilleurs attaquants du centre très réputé de Dakar. Ces deux «amis» doivent alors poursuivre leur rêve en France, notamment dans le club messin.

Sadio Mané a rejoint d’abord Metz et quelques mois plus tard, le désormais ex star de Liverpool va accueillir dans «sa chambre», un colocataire de luxe : son ami de toujours, Desiré Segbe Azankpo. «Ensuite on est venus à Metz, lui quelques mois avant moi. Metz était au courant de notre amitié. Du coup, on nous a permis de partager la chambre 16 au centre, sachant qu’on était deux par chambre. Je suis arrivé là et j’avais donc ma place réservée», ajoute l’Ecureuil.

«Par la suite, il a été transféré en Autriche au Red Bull Salzburg. On a continué à se soutenir à distance. Nous étions très attachés l’un à l’autre et c’est toujours le cas. Et On s’appelait sur Skype à l’époque. Jusqu’à aujourd’hui, on passe pas mal de notre temps libre en Facetime. Quand j’avais du temps libre et que c’était possible, je partais le voir en Angleterre. Idem pour lui dans l’autre sens. Cette amitié tient parce qu’elle est naturelle. Je suis son pire adversaire dans les jeux. Il peut perdre contre le monde entier sauf moi, et vice-versa. Quand on joue, c’est le feu ! », Ajoute Azankpo.

Azankpo, véritable miraculé du foot

 

Ceux qui ont connu ses débuts à Cotonou et à Dakar savent que Désiré Segbe Azankpo était un talent rare. Avant-centre de formation, le béninois avait un énorme potentiel. A Génération Foot et au FC Metz, Sadio Mané et lui, formaient un duo infernal. Mais comment expliquer que l’un fait partie du Top 5 des meilleurs joueurs du monde et l’autre, un véritable flop total ?

Eh bien, la carrière de Segbe Azankpo a failli prendre fin avant même de démarrer. A une certaine période de sa jeune carrière, le béninois enchaînait les blessures et voit sa progression stoppée de façon brutale. Les médecins lui ont même dit qu’il ferait mieux d’abandonner son rêve de jouer au football compte tenue de la gravité de ses blessures. Cependant, Azankpo n’a jamais abdiqué !

«Je me blessais et les spécialistes m’ont dit que c’est fini. Alors, je leur ai demandé s’ils étaient Dieu ?  Sans vous mentir, je suis rentré chez moi, j’ai prié et j’ai bossé comme un fou et aujourd’hui, Dieu m’a récompensé. Aujourd’hui, je suis sur pied, je coure, je joue et ça c’est déjà une très bonne victoire.», a-t-il révélé sur l’ORTB, la télévision béninoise.

Malgré cette seconde chance, Azankpo n’a plus jamais retrouvé sa forme d’antan. Le béninois jadis talentueux peine à se stabiliser et enchaîne des piges en National, Ligue 2 et même en League 2 Anglaise.

«Je me suis fait une grave blessure en arrivant au FC Metz qui m’a vraiment freiné. Après m’être fait les croisés, je suis bien revenu mais à l’époque le club a mis en avant d’autres jeunes, ce qui est normal. Je suis pourtant revenu mieux que ce le club espère. Le coach me prenait pour des matches amicaux, sans me donner ma chance en championnat. Ça me frustrait beaucoup. Et je suis parti en janvier 2014 alors que j’étais encore sous contrat. Pourtant, je me sentais prêt. Honnêtement, je pense qu’à l’époque je n’étais pas forcément bien conseillé et j’ai résilié. J’aurais pu faire d’autres choix peut-être… », a-t-il ajouté

Azankpo et Sadio Mané, comme des frères désormais…

 

Malgré le fait que les deux n’évoluent pas dans le même pays, Azankpo et Sadio Mané trouvent toujours le moyen pour être proche, très proche. Touché aux genoux en Avril 2017 à Liverpool, Sadio Mané a passé 87 jours à la maison pour la réathlétisation et la rééducation. Pendant cette période difficile, l’enfant de Bambali a été fidèlement assisté par son meilleur ami, Désire Azankpo.

Le béninois ne rate pas ses matchs importants et est toujours à ses côtés dans les bons et mauvais moments. Ce mardi, les deux sont aperçus à Munich avant la visite médicale de Sadio Mané préalable à sa signature au Bayern Munich.

 

https://twitter.com/afrique_sports/status/1539221261729026048?s=20&t=PiDJewHvXq6sQH2XaAYWHQ

Publicité
Advertisements

Laisser un commentaire