« Se faire sortir deux fois de suite dans le groupe, c’est… », la réaction honnête de Kroos après l’élimination de l’Allemagne

Logée dans le groupe E accompagnée de l’Espagne, du Japon et du Costa Rica, l’Allemagne n’a pas pu se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde au Qatar. Malgré une victoire lors de la troisième journée, la Mannschaft est sortie dès la phase de groupe comme en 2018 en terre Russe. Alors qu’il a pris sa retraite internationale après l’Euro, Toni Kroos s’est exprimé sur l’élimination précoce des champions du Monde 2014 au Qatar.

 

« Je connais les garçons, j’ai joué avec eux jusqu’à l’année dernière. J’ai vécu une sortie de phase de groupes aussi il y a 4 ans, et bien sûr je peux beaucoup sympathiser avec eux. J’ai été extrêmement déçu car j’avais de grandes ambitions pour l’Allemagne », a-t-il commencé.

« Avec les joueurs que nous avons, nous devrions certainement passer de la phase de groupes. Si nous sommes éliminés par le Brésil en quart de finale, nous pourrons dire : ‘d’accord, le Brésil avait peut-être huit joueurs de classe mondiale et nous n’en avions que quatre »

« Mais personne ne peut me dire que nous avons moins de qualité que le Japon et c’est pourquoi nous sommes éliminés »

 

Le milieu de terrain madrilène n’a pas manqué de donner des solutions à l’entraîneur pour les prochaines échéances.

« L’une des tâches principales pour le prochain tournoi est d’avoir un départ clair de 11 joueurs, soit au moins 13-14. Nous devons jouer le plus de matchs possible avec la même équipe pour développer des automatismes. tu ne peux pas changer d’équipe à chaque match »

« Il faut arriver au point où on a un onze clair avec des automatismes clairs, tant offensivement que défensivement, qui savent réagir aux différentes situations de jeu. quand nous aurons joué 10-15 matchs avec la même formation, je suis sûr que nous serions plus résistants »

« Se faire éliminer deux fois de suite dans le groupe ne devrait pas nous arriver. Ce n’est évidemment pas un problème de qualité selon moi, mais un niveau de familiarité, de résilience et d’automatismes »

« Nous avons des dirigeants et des joueurs qui sont bruyants sur le terrain. Jo Kimmich est parfois presque trop bruyant. Il en va de même pour Toni Rüdiger, Manu par derrière, Thomas. Avec leur faim, leur mentalité et leur qualité, ils ont ce qu’il faut pour diriger le équipe »

Pour rappel, le prochaine championnat d’Europe se déroulera en Allemagne en 2024.

 

Publicité

Laisser un commentaire