Filipe Luis affirme qu’il a été «  trahi  » par Jose Mourinho

L’ancien défenseur de Chelsea et de l’Atletico Madrid, Filipe Luis, a admis que s’il respectait Jose Mourinho, il s’était senti trahi par le Portugais lors de sa dernière saison au club.

Luis a subi une baisse de forme sous Mourinho à Chelsea et a blâmé un manque de forme physique d’avant-saison, un échec d’adaptation et la forme exceptionnelle de Cesar Azpilicueta. Il a rappelé au Daily Mail: « Quand j’étais sur le banc pour le premier match de la saison, j’ai frappé à la porte du bureau de Mourinho et j’ai dit: » Pourquoi m’as-tu amené ici? Pourquoi ne m’as-tu pas laissé à l’Atletico?  »

« Il a dit qu’il ne se sentait pas aussi en sécurité défensive avec moi dans l’équipe qu’avec Azpilicueta. Il a dit que je devais gagner ma place. Je ne pouvais pas m’attendre à ce qu’à cause de mon nom j’allais être le premier choix. Il avait raison. Je ne jouais pas bien. Mais je pense aussi qu’il faut être sur le terrain pour progresser. Je n’ai jamais regretté cette décision car j’étais dans l’un des plus grands clubs du monde mais tout le monde veut jouer!  »

Luis a ajouté qu’il avait pris la décision de quitter Stamford Bridge lorsqu’il avait été exclu de l’équipe de la Coupe de la Ligue pour la finale, après avoir joué tous les matchs jusque-là. Il a déclaré: « A l’époque, je me suis senti trahi faute d’un meilleur mot. Je ne voulais pas travailler pour Mourinho pendant une autre année. Mais ce n’était pas de sa faute. Nous avons gagné la finale et j’ai la médaille à domicile! »

Le Brésilien était l’un des adversaires les plus coriaces de Lionel Messi, et il n’est pas étonnant que Diego Simeone le retienne aussi longtemps qu’il l’a fait à l’Atletico Madrid. « Un jour, j’aimerais demander à Messi ce que j’ai ressenti de jouer contre moi », a-t-il ajouté. «Je l’ai abordé comme le match le plus important de ma vie contre lui parce qu’il était le meilleur joueur que j’ai vu jouer.

«Messi avait un truc – et je l’ai beaucoup étudié – qui était très important. Il improvise. Il n’a pas le dribble en tête avant que le ballon ne l’atteigne. Il surveille les mouvements du défenseur et selon la position de votre corps, il va dans un sens ou dans l’autre. Alors j’ai d’abord essayé de ne pas le laisser recevoir le ballon.

« Quand il recevait dos à moi, il y aurait un défi difficile et parce qu’il est si fort, si résistant, parce qu’il ne descend pas à la recherche de fautes, la faute n’est pas donnée. Vous ne pouvez pas le planifier. , parce qu’il vous regarde et qu’il peut changer. Je ferais semblant de faire un défi, un côté, pour essayer de le faire aller dans l’autre sens, là où je le voulais vraiment.

« En fait, Barcelone m’a appelé [vers la fin de son séjour à l’Atletico] alors je pense qu’il a dû aimer mon football. J’aimerais connaître son opinion un jour. Mes meilleurs matchs ont toujours été contre Messi, c’est sûr. »

Laisser un commentaire