«Des gens meurent en Ukraine mais lui, il parle encore de la Super League»

Nasser Al-Khelaifi n’a pas épargné Florentino Perez, ce jeudi et l’a violement taclé pour son insistance du projet de la Super League. Le Président  du Paris Saint-Germain a profité de la situation en Ukraine pour dévaluer les pourparlers sur le projet de super League initié par le patron du Real Madrid.

« Avec l’ESL ou la non ESL, je déteste dire Super Ligue; vous parlez de trois clubs. Ils savent qu’il n’y a aucune chance. Les gens meurent en Ukraine et n’ont nulle part où dormir, et nous nous battons pour la Super Ligue ? Le problème des clubs de l’ESL est qu’ils n’ont pas de stabilité, ils n’ont pas de vision financière à long terme. Ils ne cessent de parler de leur contrat légal [avec l’ESL]. Ce qu’ils oublient, c’est que le football est un contrat social, pas un contrat juridique, ils agitent un morceau de papier », a-t-il déclaré, avant d’envoyer un tacle à Florentino Pérez lors de cet entretien accordé à la BBC.

 

Nasser Al-Khelaifi détruit Florentino Perez

 

« Florentino Perez m’a parlé lors du match de la Ligue des Champions et m’a dit : « nous devons arriver à un point où nous pouvons vous parler ». J’ai été très dur avec lui, j’ai dit que j’étais heureux de pouvoir dialoguer, mais que s’il allait faire des choses dans mon dos, cela ne m’intéressait pas. Je veux jouer ces matchs européens, les très grands matchs, bien sûr que je le veux. Je sais ce que le public veut, mais nous ne pouvons pas dire « vous êtes un petit club, vous êtes exclu ». Il faut que ce soit un système ouvert, sous l’égide d’un organe directeur, où tout le monde est respecté. J’aurais pu accepter le chèque de 400 millions d’euros de l’ESL car ils m’ont invité. Puis quand j’ai dit non, ils ont dit qu’ils ne m’avaient pas invité, ça les résume. Si je n’avais pensé qu’à moi, j’aurais pu le faire, surtout pendant le Covid. Mais qu’en est-il de l’écosystème et des fans que nous représentons ? » 

 

 

 

 

 

Publicité

Laisser un commentaire