Affiche pour le site 2024 02 27T145227.080
dans ,

Algérie : Une rumeur farfelue circule sur le retour de Belmadi !

Par

le


Juste après son licenciement, suite à l’élimination précoce de l’équipe nationale d’Algérie à la CAN 2023 en Côte d’Ivoire, Djamel Belmadi envisagerait déjà de retrouver son rôle de sélectionneur des Fennecs à l’avenir.

Malgré des frictions entre Djamel Belmadi et le président de la Fédération Algérienne de Football (FAF), Walid Sadi, Belmadi aurait, sur recommandation de ses proches, consenti à la résiliation de son contrat. En échange, il recevrait une indemnité correspondant à trois mois de salaire, s’élevant à 624 000 euros, ce qui est considérablement inférieur à ses prétentions initiales qui s’étendaient jusqu’à la fin de son contrat en 2026.

Une rumeur farfelue circule sur le retour de Belmadi

Si cette résolution est confirmée, elle constituerait un grand soulagement pour la FAF. En effet, avant de pouvoir nommer un nouveau sélectionneur pour l’équipe nationale, il est impératif que le poste soit légalement vacant. En d’autres termes, tant que Belmadi est contractuellement lié à la FAF, la nomination d’un successeur reste impossible. Cette situation devrait être rapidement résolue, car Vladimir Petkovic, favori pour le poste, est attendu à Alger d’ici jeudi pour conclure son engagement après d’intenses négociations.

Belmadi pour la Coupe du monde 2026 ?

D’après La Gazette du Fennec, Belmadi aurait consenti à des concessions après avoir obtenu des assurances. Son retour en tant que sélectionneur pour la Coupe du Monde 2026 serait envisagé si le prochain entraîneur ne parvenait pas à qualifier l’équipe nationale d’Algérie au moins jusqu’aux quarts de finale de la CAN 2025 au Maroc. La réussite de cette qualification représente l’objectif principal assigné à son successeur.

[totalpoll id= »794558″]

Si le nouvel entraîneur ne parvient pas à atteindre les objectifs fixés ou montre des lacunes dans ses performances, Djamel Belmadi pourrait être considéré comme la principale option de rechange, selon ce que suggère la source. Dans le but de préserver ses chances de reprendre les rênes de l’équipe nationale, le technicien aurait donc accepté les termes financiers proposés et mis fin aux différends avec Sadi. Reste à savoir si cette possibilité relève du fantasme ou de la réalité, une question qui trouvera réponse en fonction des succès ou échecs de Petkovic…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *