senegal 89
dans

La malédiction qui plane sur l’Algérie avant la CAN 2024

Par

le


À l’approche de la Coupe d’Afrique des Nations 2024, l’équipe nationale d’Algérie se retrouve dans une position complexe malgré une année sportive globalement réussie.

Les chiffres flatteurs, tels qu’un record de 10 matchs sans défaite et une ascension de trois places au classement FIFA, masquent des défis majeurs et une infirmerie qui ne cesse de se remplir, jetant une ombre sur les ambitions des Verts dirigés par Djamel Belmadi.

L’équipe, déterminée à briller lors de la compétition africaine, voit son onze de départ compromis par des blessures imprévisibles.

Antony Mandrea, le gardien qui avait connu un début de saison prometteur avec Caen, voit sa performance décliner, affectant la solidité de la défense, classée deuxième moins performante en Ligue 2.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

L'équipe, déterminée à briller lors de la compétition africaine, voit son onze de départ compromis par des blessures imprévisibles.

La défense, déjà fragilisée, est davantage affaiblie par l’indisponibilité de Youcef Atal, le latéral droit, confronté à des problèmes judiciaires.

La participation de Rayan Ait Nouri, côté gauche, est également compromise après sa blessure lors d’un récent match de Premier League, le tenant éloigné des terrains pour au moins quatre semaines.

Au cœur de la défense, Aissa Mandi se trouve également sur la touche, éloigné des terrains jusqu’à la fin de la phase aller.

Ramy Bensebaini, malgré un match exceptionnel en Ligue des champions contre Milan, suscite des doutes quant à sa régularité, alimentant les critiques en Allemagne pour sa baisse de forme. Les remplaçants, Yasser Larouci et Ahmed Touba, manquent de temps de jeu avec leurs clubs respectifs, ajoutant à l’incertitude en défense.

Le milieu de terrain n’est pas épargné par les inquiétudes. Ismaël Bennacer peine à récupérer totalement de sa blessure de mai dernier, tandis que son remplaçant, Ramiz Zerrouki, a du mal à s’imposer comme titulaire chez Feyenoord Rotterdam.

Houssem Aouar, peu utilisé à l’AS Rome, et Bentaleb, de retour de blessure, ajoutent une couche d’incertitude au milieu de terrain.

Antony Mandrea, le gardien qui avait connu un début de saison prometteur avec Caen, voit sa performance décliner, affectant la solidité de la défense, classée deuxième moins performante en Ligue 2.

En attaque, le capitaine Riyad Mahrez, depuis son transfert en Arabie saoudite, n’a pas retrouvé sa meilleure forme, décevant lors des derniers matchs des Verts.

La blessure d’Islam Slimani lors du dernier affrontement contre le Mozambique complique davantage les options offensives de l’équipe.

La situation actuelle souligne les défis complexes auxquels l’équipe nationale d’Algérie est confrontée. La CAN 2024 se profile avec des incertitudes quant à la disponibilité et à la forme physique des joueurs clés.

Djamel Belmadi et son staff devront jongler avec ces défis, ajuster la stratégie en fonction des absences et espérer que la malédiction des blessures ne compromettra pas les aspirations de l’équipe sur la scène continentale.

Restez connectés pour suivre l’évolution de cette situation cruciale à l’approche de la compétition tant attendue.

 Restez connectés pour suivre l'évolution de cette situation cruciale à l'approche de la compétition tant attendue.

Le onze de départ sur lequel compte Belmadi présente des lacunes inquiétantes. Le gardien Antony Mandrea, après un début de saison prometteur avec Caen, a vu sa performance décliner, faisant de sa défense la deuxième moins performante en Ligue 2. Le latéral droit, Youcef Atal, est hors compétition en raison de problèmes judiciaires, et sa participation à la CAN est compromise. À gauche, Rayan Ait Nouri, blessé lors du récent match de Premier League, sera absent pendant au moins quatre semaines.

Au cœur de la défense, Aissa Mandi est également blessé, éloigné des terrains jusqu’à la fin de la phase aller. Quant à Ramy Bensebaini, malgré un excellent match en Ligue des champions contre Milan, sa régularité est remise en question, suscitant des critiques en Allemagne pour sa baisse de forme. Les remplaçants en défense, Yasser Larouci et Ahmed Touba, n’accumulent pas de temps de jeu avec leurs clubs respectifs.

Au milieu de terrain, Ismaël Bennacer n’est toujours pas totalement remis de sa blessure datant de mai dernier. Son remplaçant en équipe nationale, Ramiz Zerrouki, peine à trouver une place de titulaire chez Feyenoord Rotterdam. Houssem Aouar, peu utilisé à l’AS Rome, et Bentaleb, de retour de blessure, ajoutent à l’incertitude au milieu.

En attaque, le capitaine Riyad Mahrez, depuis son transfert en Arabie saoudite, n’a pas retrouvé sa meilleure forme, décevant lors des derniers matchs des Verts. En outre, Islam Slimani s’est blessé lors du dernier affrontement contre le Mozambique, compliquant davantage les options offensives de l’équipe.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *