Nouveau projet 47
dans , ,

L’ex-capitaine du Maroc évalue le niveau de l’équipe nationale d’Algérie en prévision de la CAN 2023 !

Par

le


Un ancien capitaine de l’équipe nationale du Maroc a donné son avis sur les chances de l’Algérie pour la CAN 2023 et apprécie la gestion de Djamel Belmadi.

L'ex-capitaine du Maroc évalue le niveau de l'équipe nationale d'Algérie en prévision de la CAN 2023 !

L’ancien capitaine marocain, Abdeslam Ouaddou, s’est exprimé sur la nouvelle composition de l’équipe nationale algérienne, qui a connu un rajeunissement ces derniers temps : « Sincèrement je tire un grand chapeau à Djamel Belmadi, son staff et les dirigeants pour l’élaboration et la reconstruction de cette équipe. Il n’est pas facile de reconstruire ou remplacer des joueurs qui ont excellé dans l’équipe. Il faut du tact, du charisme, du respect, une reconnaissance du milieu et du jeu pour convaincre cette nouvelle génération, car parfois on peut pas les faire venir seulement en actionnant le levier émotionnel ou avec le cœur. Cette nouvelle génération a besoin de challenge et projet pour toucher le cœur, leur émotion et de ce fait leur patriotisme« , a déclaré le marocain.

« Djamel Belmadi a une grande qualité naturelle qui est la sincérité, puis de grandes compétences, alors on le suit tel un guide. Ce groupe il faut lui donner le temps de mûrir, car il va époustoufler plus d’un InchAllah dans le futur. L’absence de profil comme Guedioura s’est fait ressentir et dans les compétitions africaines, il est essentiel« , a ajouté Abdelslam Ouaddou.

L'ex-capitaine du Maroc évalue le niveau de l'équipe nationale d'Algérie en prévision de la CAN 2023 !

L’international marocain n’a pas oublié de se prononcer sur la prochaine CAN en Côte d’Ivoire et a évoqué les chances de l’Algérie : « Bien l’Algérie comme l’Egypte, le Tunisie ou le Maroc, ont un potentiel indéniable dans le monde pas seulement en Afrique, car c’est pour cela que les joueurs s’exportent. En revanche les compétitions africaines comme la CAN, quand elles se déroulent en Afrique subsaharienne peuvent être compliquées car il y a une adaptation climatique, air de jeu, tout un environnement et un contexte différent de ce que l’on peut voir ailleurs, et qui peut jouer sur l’émotionnel.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Le modèle de jeu des équipes nord africaines est basé sur la possession, vitesse de transmission par un jeu au sol. Le jeu peut parfois se niveler. Il y a donc nécessité d’avoir dans le sac deux modèles de jeu et également des profils de joueurs homogènes. Mais clairement les équipes nord africaines ont la possibilité de gagner mais en fournissant des efforts intenses dans les courses, le replacement et le respect du bloc de l’équipe. En somme une résilience et concentration importante. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *