dans

« Il n’a rien fait de mal et ses droits son violés », le Clan Bailly règle ses comptes avec Besiktas

Par

le


Le clan Eric Bailly a répondu à Besiktas, après que le club turc ait décidé d’écarter le défenseur international ivoirien.

C’est l’information qui a tenu en haleine les fans du football ce lundi. Le club turc de Besiktas, a décidé d’écarter 5 joueurs de l’effectif première, dont Eric Bailly. Une décision qui intervient au lendemain de la défaite face au Fenerbahçe, dans le cadre de 13e journée de la Super Lig Turque.

«Il est annoncé que Vincent Aboubakar, Valentin Rosier, Eric Bailly, Rachid Ghezzal et Jean Onana ont été exclus de l’équipe en raison de mauvaises performances et d’incompatibilités au sein de l’équipe. Notre travail sur la nouvelle structure du personnel se poursuit» a annoncé la formation turque sur ses réseaux sociaux.

Le clan Erik Bailly contre-attaque

Sauf retournement de situation, Eric Bailly ne devrait donc plus porter les couleurs de Besiktas. Une situation qui est loin de plaire à l’entourage du défenseur ivoirien, Eric Bailly. Joint par Foot Mercato, la représentante de l’internationale ivoirien, Rafaela Pimenta s’est dise choquée par cette décision. « Nous sommes choqués et cela nous a pris par surprise. Nous préparons notre réaction puisque nous savons qu’Éric n’a rien fait de mal. Les droits du joueur sont violés et nous veillerons à le protéger ». 

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

En difficulté à Besiktas, Eric Bailly voit ainsi sa situation se compliquée, à quelques semaines du début de la Coupe d’Afrique des Nations 2024. Pour rappel, lors de la 11e journée entre Antalyaspor et Besiktas, le joueur de Manchester UnitedMan Utd : Il lâche et designe le manager idéal pour remplacer Ten Hag !, avait été auteur d’un écart de comportement. Aligné d’entrée, Éric Bailly a dû céder sa place dès le retour des vestiaires. Burak Yilmaz a décidé de faire sortir l’international ivoirien pour écart de comportement observé pendant la mi-temps. « Il y a eu un problème avec Éric Bailly pendant la mi-temps. C’est pour cela que je l’ai retiré. Il n’y a pas de situation de blessure. Je l’ai sorti du jeu à cause d’un mouvement inapproprié », a-t-il indiqué en fin de match dans des propos rapportés par le média turc Hurriyet.

Bailly

Rachid Ghezzal répond à Besiktas

A l’instar d’Eric Bailly, l’international algérien, Rachid Ghezzal, a répondu au communiqué de presse de son club annonçant sa suspension, avec celle de quatre autres joueurs, « en raison de mauvaises performances et d’incompatibilité au sein de l’équipe jusqu’à nouvel ordre ».

Ghezzal

L’ailier droit de 31 ans a confié : « Ce matin, j’ai découvert par hasard sur les réseaux sociaux une déclaration du club, que je prends en considération. Cela m’a choqué et profondément blessé. J’ai toujours été fier de porter le maillot de Beşiktaş, de gagner et de me battre pour l’équipe, et je continuerai à le faire tant que j’en aurai l’opportunité, jusqu’à la fin de mon contrat ».

Rachid Ghezzal a ajouté : « Cependant, je ne peux accepter que mon nom soit associé à de potentiels problèmes de comportement ou à un manque d’engagement envers l’équipe. Je dois donc vous dire que cette exclusion n’a rien à voir avec quoi que ce soit. C’est une décision totalement arbitraire et politique. À tous les fans, sachez que j’ai vu tous vos messages de soutien. Ces messages m’ont touché et je vous en suis reconnaissant. Je vous aime ».

Une mauvaise nouvelle à quelques semaines de la CAN 2023

Besiktas a sans doute pris la plus mauvaise décision à l’encontre de ses joueurs africains, a quelques semaines de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations, qui aura lieu en Côte-d’ivoire, de 13 janvier au 11 février 2024. Vincent Aboubakar et Jean Onana ne devraient donc pas arriver en jambe pour le prochain rassemblement du Cameroun, en marge de la prochaine CAN. C’est le même son de cloche pour Eric Bailly, qui fait partie des éléments clé de Jean-Louis Gasset, sélectionneur de la Côte-d’ivoire.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *