nouveau format pour site bi 2024 01 31T100009.930
dans ,

CAN 2023 : La presse critique sévèrement le Maroc après l’élimination

Par

le


Considéré comme un prétendant majeur au titre de la CAN 2024 en Côte d’Ivoire, le Maroc a été éliminé par l’Afrique du Sud en huitièmes de finale (2-0), mardi à San Pedro, un résultat accueilli avec déception et frustration par les médias marocains.

Le Maroc devra patienter encore avant de pouvoir espérer enrichir son palmarès continental. Favoris annoncés de la CAN 2024, les Lions de l’Atlas ont subi une défaite face à l’Afrique du Sud dès les huitièmes de finale (2-0), un match qui s’est déroulé à San Pedro, dans le sud-ouest ivoirien. Privés de Sofiane Boufal et Hakim Ziyech, tous deux blessés, les demi-finalistes de la dernière Coupe du Monde ont offert une performance en deçà des attentes, manquant d’audace, de combativité et de précision. Cet échec a été durement ressenti par les médias du royaume chérifien.

« Les Lions de l’Atlas ont semblé tourner en rond durant toute la première mi-temps », et ont ensuite livré « leur pire prestation du tournoi » après la pause, déplore Le Matin. « Amrabat et ses coéquipiers ont une fois de plus été défaits par la seule équipe qui les avait battus depuis la Coupe du monde 2022 (une défaite 2-1 à Johannesbourg en juin dernier, NDLR). Le match tactique a été largement maîtrisé par Hugo Broos, le sélectionneur belge de l’Afrique du Sud, qui a intelligemment cédé la possession du ballon aux hommes de Walid Regragui tout en assurant une qualification sans jamais douter. »

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

« La fin de l’illusion »

Al Ahdath adopte un ton plus critique en évoquant une « défaite inattendue face aux Bafana Bafana », résultant d’une « performance catastrophique à tous les niveaux ». Le média souligne que « l’équipe nationale a souffert de son incapacité à concrétiser de nombreuses occasions, autant en première qu’en seconde mi-temps ». Il est également mentionné qu’une « réunion pour déterminer l’avenir de Regragui » est prévue avec Fawzi Lakjaa, le président de la Fédération marocaine de football.

image 88 43

« La fin de la ‘niya’ » (le terme « niya » désignant un mélange entre bonne intention et innocence), déclare l’hebdomadaire TelQuel. Les Marocains, « grands favoris selon les experts après l’élimination du Sénégal », se sont inclinés face à des « Bafana Bafana héroïques ». De son côté, Al Alam évoque une « défaite inattendue », soulignant que « les remplaçants n’ont pas su apporter une plus-value offensive. Ezzalzouli a été transparent en première mi-temps. Adli n’a pas su capitaliser sur ses quelques occasions. »

« L’Afrique du Sud, une équipe plus sereine et tactiquement disciplinée » Al Maghribia analyse de manière plus nuancée : « L’équipe nationale quitte la CAN après avoir manqué de nombreuses opportunités, contrairement à l’équipe sud-africaine, qui a fait preuve de plus de calme et d’une meilleure discipline tactique. » Suite à cette déception, le Maroc a maintenant un an et demi pour se ressaisir avant de participer à la CAN 2025, qui se tiendra sur son sol, devant son public, entre fin juin et fin juillet.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *