nouveau format pour site bi 84 1
dans , ,

CAN 2023 : Le nouveau coup de gueule de Regragui après Maroc – RDC

Par

le


Lors de la conférence de presse tenue mardi, à l’approche du match contre la Zambie pour la dernière journée du groupe F de la CAN 2023, Walid Regragui, sélectionneur de l’équipe marocaine, a abordé l’incident avec Chancel Mbemba, capitaine de l’équipe de la République Démocratique du Congo.

CAN 2023 : Le nouveau coup de gueule de Regragui après Maroc - RDC

Regragui a d’abord exprimé ses regrets quant à l’attention médiatique importante que cet incident a engendrée.

“Je pense qu’on en a fait un peu trop. Des échauffourées comme ça en fin de match, ça existe pratiquement tout le temps dans le football. La dernière Coupe du monde, il y avait eu un Pays-Bas-Argentine, je pense que c’était pire que ça. On en a pas fait autant. Je pense qu’il n’y a pas eu de coup donné. Juste des séparations, peut-être des tirages entre certains joueurs. Mais comme on a dit, c’était peut-être dû à la tension, à la chaleur, à l’envie de gagner. Mais c’est vrai que cette polémique pendant 48 heures elle a été je pense un peu trop exagérée de toute part. Mais ça ne va pas nous affecter, ça n’affectera personne, c’est un match de football. Cela s’est bien terminé à la fin, il y a eu le respect entre les coachs, entre les joueurs. On se connaît” a d’abord tempéré Regragui.

“J’ai reçu des messages racistes, des menaces de morts…”

Poursuivant, Regragui a exprimé son indignation face au manque d’unité en Afrique, en particulier lors de la CAN : “Ce qui est dommage et c’est bien que vous me demandiez, c’est ce qui s’est passé après le match. Avoir voulu me ramener dans un débat comme quoi j’avais eu des propos racistes, je pense que c’est honteux, tout simplement et je défendrai mon image jusqu’au bout parce que c’est pas celle que je donne depuis de nombreuses années. Et c’est pas celle que je veux qu’on me donne. Malheureusement, avec les réseaux sociaux, avec ce qui se passe dans le monde, avec la haine qu’il peut y avoir des deux côtés… J’ai reçu des messages racistes, des menaces de morts… Mais je pense que malheureusement peut-être le joueur (Mbemba, NDLR) aussi de son côté. Cela montre qu’on est dans des extrémités pour des matchs de football et c’est honteux…”

“Il faut qu’on évolue si on veut que notre continent progresse”

Sur sa lancée, le Marocain a poussé un véritable coup de gueule pour dénoncer le manque d’unité de l’Afrique. “Cela montre aussi qu’en Afrique, à la Coupe du monde, on était tous ensemble, on représentait l’Afrique. Et malheureusement, quand il y a une compétition comme la CAN, dès qu’il y des oppositions de styles, on essaie de ramener à la couleur de peau, à la religion ou à autre chose. Il faut qu’on évolue si on veut que notre continent progresse. (…) Mais vous me ferez jamais tomber sur ça. J’ai entendu des choses irréelles après le match. J’ai demandé à être entendu par la CAF. Je n’ai jamais insulté le joueur, qu’il le veuille ou pas, ça n’a jamais été dans mon éducation“, a fermement dénoncé Regragui en réponse à l’enquête ouverte par la Confédération africaine de football à l’encontre des des deux équipes.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *