nouveau format pour site bi 92
dans ,

CAN 2023 – Maroc : Le coup de gueule énigmatique de Regragui : « Je ne comprends pas… »

Par

le


Ce dimanche à 14h, le Maroc de Regragui affrontera la RD Congo dans le cadre de la deuxième journée de la phase de poules de la CAN 2023, actuellement en cours en Côte d’Ivoire.

Le choix de l’horaire du match, en début d’après-midi, suscite des interrogations. Walid Regragui, sélectionneur des Lions de l’Atlas, a exprimé son point de vue sur ce sujet lors d’une conférence de presse mercredi, après la victoire contre la Tanzanie (3-0). “Je ne comprends pas pourquoi programmer un match à cette heure. Cela affecte le tournoi et l’image de notre football… Mais nous devrons nous adapter, nous n’avons pas d’autre choix,” a-t-il commenté, manifestant une certaine irritation justifiée. “En Afrique, on doit lutter contre l’adversaire mais aussi contre les conditions climatiques. Ce tournoi se jouera sur la capacité à gérer les moments clés depuis le banc de touche“, a-t-il ajouté.

CAN 2023 - Maroc : Le coup de gueule énigmatique de Regragui : "Je ne comprends pas…"

Aliou Cissé aussi réagit

Aliou Cissé, le sélectionneur de l’équipe nationale du Sénégal, a lui aussi exprimé ses préoccupations concernant l’horaire du match Sénégal-Gambie (3-0) qui s’est déroulé lundi à 14h. “La CAN est différente de la Ligue des champions, c’est l’Afrique, et nous devons nous adapter. Mais aucun médecin ne recommanderait de jouer à cette heure. Nous avons programmé deux entraînements à 14h, et je peux vous assurer qu’il fait extrêmement chaud pour jouer au football. Je fais appel à la CAF pour qu’ils reconsidèrent les horaires de match, car il est difficile de jouer à 14h,” a-t-il souligné, marquant son inquiétude.

CAN 2023 - Maroc : Le coup de gueule énigmatique de Regragui : "Je ne comprends pas…"

L’horaire des matchs à 14h en Afrique pose un problème considérable. Souvent confrontés à des températures dépassant les 30°C, jouer à cette heure n’est ni conseillé pour la santé des joueurs, ni favorable à la qualité du jeu. En outre, les footballeurs, généralement habitués à des conditions climatiques plus clémentes dans leurs clubs européens, doivent s’adapter à l’intense chaleur de l’après-midi africain. Cette adaptation entraîne des risques non négligeables pour leur santé, notamment en termes de déshydratation et de coups de chaleur. Par ailleurs, on observe que les matchs programmés à cet horaire tendent à être moins dynamiques et spectaculaires.

Cette situation soulève une interrogation cruciale : est-il justifiable de soumettre les joueurs à de telles conditions, simplement pour des raisons de diffusion télévisuelle ou de logistique ? Le débat est lancé et il est essentiel que la Confédération Africaine de Football (CAF) prenne en considération ces préoccupations dans l’organisation des prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *