1200 L equipe de france deschamps voque lavenir de mbapp
dans

Mbappé capitaine de l’équipe de France, Deschamps revient sur les raisons de ce choix

Par

le


Lundi, Didier Deschamps es revenu sur son choix de nommer Mbappé capitaine de l’équipe de France malgré la présence du vétéran Griezmann dans l’effectif.

Depuis Mars dernier, Kylian Mbappé est le capitaine des Bleus. Un choix fort de Didier Deschamps malgré Antoine Griezmann présent. « Kylian Mbappé est le nouveau capitaine des Bleus. Antoine Griezmann est le vice-capitaine. Kylian réunit toutes les cases pour avoir cette responsabilité. Sur le terrain comme dans la vie de groupe, en étant un élément fédérateur », dixit à l’époque le technicien bayonnais.

Mbappé

Depuis l’intéressé a pris ses marques, et Antoine Griezmann, qui pu prendre ombrage de cette décision dans un premier temps, est rayonnant cette saison avec l’Atlético de Madrid. Ce dimanche dans un entretien accordé au Parisien, le sélectionneur national revient sur ce choix très commenté. « Je suis ravi de ce choix, je savais que tout se passerait bien, souffle-t-il. Kylian assume totalement cette fonction sur le terrain et en dehors. Elle ne lui pèse pas, elle le responsabilise. Il a pris son rôle à cœur, il défend bien ses joueurs, sait faire le lien entre les plus jeunes et les anciens. »

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Et Didier Deschamps de justifier cette résolution quand pour beaucoup l’option Antoine Griezmann s’imposait: « Concernant Antoine, à aucun moment je n’ai pensé que j’allais le perdre. Qu’il ait eu une petite déception, et même une grande, sur le moment oui. Il est vice-capitaine. Grizou a besoin dans le jeu, dans sa façon d’être, de ne pas avoir de contrainte. Être capitaine, ça implique plus de responsabilités, mais aussi certaines contraintes. »

Deschamps toujours séduit par Mbappé

Suite aux retraites internationales de Raphaël Varane et Hugo Lloris, Didier Deschamps a décidé de confier le brassard de capitaine à Kylian Mbappé. L’attaquant du PSG a pris se rôle à cœur et il fait l’unanimité auprès de ses coéquipiers. Sur le terrain, il répond aussi avec six buts et six passes décisives en cinq rencontres avec les Bleus depuis le début de la saison. Pour plusieurs observateurs, que ce soit au PSG ou en équipe de France, il y a une Mbappé-dépendance. Pour Didier Deschamps, ce n’est pas du tout le cas en équipe de France.


« Quand une équipe a la chance d’avoir un joueur hors norme, ce qui est notre cas, il me semble normal de compter sur lui, non ? C’est valable pour nous et pour toutes les autres équipes. Kylian est hors norme. À tel point qu’il a été avancé que notre efficacité offensive reposait sur ses seules épaules, explique Didier Deschamps dans une interview accordée au Parisien. Si Kylian est très efficace, ça ne nous a pas empêchés d’avoir différents buteurs.

Même en oubliant Gibraltar (14-0), il y a eu Benjamin Pavard, Dayot Upamecano, Kingsley Coman, Olivier Giroud, Antoine Griezmann, Aurélien Tchouaméni, Randal Kolo Muani. On a pourtant le sentiment qu’on ne retient que les buts du Parisien. Ce n’est pas frustrant ? Non. La question c’est quoi ? L’équipe de France est-elle plus forte avec Kylian Mbappé ? Oui, comme l’Argentine l’est avec Messi et le Portugal avec Ronaldo. Ces joueurs hors norme subliment leur équipe. C’est comme ça depuis que le football existe. Après, Kylian s’inscrit dans un collectif et sait très bien qu’il a besoin des autres. Le choix de lui confier le brassard ? Je suis ravi de ce choix, je savais que tout se passerait bien. Kylian assume totalement cette fonction sur le terrain et en dehors. Elle ne lui pèse pas, elle le responsabilise. Il a pris son rôle à cœur, il défend bien ses joueurs, sait faire le lien entre les plus jeunes et les anciens. »

Dans sa récente sortie médiatique, Didier Deschamps a également abordé le cas Warren Zaïre-Emery. Il faut dire que lors du dernier rassemblement de l’équipe de France, le sélectionneur des Bleus a offert sa première convocation et sa première sélection à Warren Zaïre-Emery en équipe de France A. Il a expliqué son choix. « Je n’ai jamais tenu compte de la date de naissance. Je sélectionne ceux que je pense être les meilleurs. Warren allait venir tôt ou tard. J’aurais pu le prendre déjà en octobre. Il a cette capacité à enchaîner les matches de haut niveau tout en étant performant avec le PSG. Il a cette précocité, ce quelque chose en plus : la maturité. Et ça, ça ne s’achète pas au supermarché. Ce n’est pas une question d’âge. On l’a ou pas.«

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *