Nouveau projet
dans

Affaire Dani Alves : un accord a été négocié pour éviter un procès

Par

le


Selon Carlos Quílez dans l’émission « Y ahora Sonsoles », les parties travaillent sur un accord de règlement, ce qui aurait pu retarder l’audience.

Le jour même où le tribunal de grande instance de Barcelone a renvoyé Dani Alves sur le banc des accusés pour un délit présumé d’agression sexuelle, l’émission « Y ahora Sonsoles » suggère que toutes les parties à l’affaire pourraient parvenir à un accord qui éviterait l’existence d’une audience devant le juge.

image 16 9

Cette théorie, sur laquelle la journaliste Mayka Navarro a également insisté ces derniers jours, « est plus qu’une simple sensation », comme l’explique Carlos Quílez, spécialiste de l’information judiciaire pour le format Antena 3. « Les bureaux travaillent d’arrache-pied sur cette affaire. L’ombre d’un éventuel accord qui annulerait la possibilité d’un procès est là », a-t-il souligné.

Allant plus loin, Quílez a même mis sur la table les chiffres qui pourraient être négociés par la défense du plaignant, l’équipe juridique de Dani Alves et le ministère public. « Ce programme peut faire avancer quelque chose de plus qu’une rumeur, à savoir que quatre ans de peine et une indemnisation juteuse pour la victime auraient été mis sur la table pour les besoins du débat », a-t-il déclaré. La conclusion d’un accord signifierait donc que le footballeur assumerait la responsabilité de l’activité criminelle.

Cristiano Ronaldo doit-il prendre sa retraite internationale avec le Portugal?

La date du procès de Dani Alves

image 16 10

Si aucun accord n’est finalement trouvé entre les parties, le procès visant à déterminer la responsabilité pénale de l’ancien joueur du FC Séville et du FC Barcelone, entre autres équipes, devrait se tenir au cours du premier trimestre 2024. Tout était pratiquement prêt pour qu’il ait lieu avant Noël, mais la possibilité de parvenir à un hypothétique accord aurait pu retarder la date.

Le parquet et le ministère public disposent de cinq jours à compter du 14 novembre pour déposer des conclusions écrites accompagnant leur demande de condamnation à une peine pouvant aller de huit à dix ans de prison. Pour sa part, Alves, bien qu’il ait changé de représentant légal, devrait insister sur son innocence et sur le fait qu’il aurait consenti aux relations sexuelles.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *