1200 L psg un nouveau maillot 2023 24 a fuit
dans , ,

Dernière minute : Un taulier du PSG forfait contre Dortmund !

Par

le


Mauvaise nouvelle pour le PSG. Gonçalo Ramos va manquer le choc de ce mercredi soir en Ligue des Champions face au Mur Jaune, Borussia Dortmund.

Mardi, Luis Enrique annonçait en conférence de presse que Gonçalo Ramos était victime d’une grippe : « Gonçalo Ramos ne sera pas à l’entraînement ce mardi à cause d’une petite grippe la nuit passée. On verra ce que l’on va faire avec lui en fonction de l’évolution. Pendant le match, avec l’absence d’Ousmane Dembélé, d’autres joueurs ont joué à sa place et je suis content des performances de ces joueurs. »


La confirmation est tombée ce mercredi. L’international portugais ne sera pas de la partie comme l’annoncent en cœur Le Parisien et RMC Sport. Resté à Paris, un point a été fait avec lui et il ne sera donc pas de la partie. Un coup dur pour Luis Enrique, qui devra faire sans une solution offensive supplémentaire pour ce choc décisif.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Ramos

Aussi, suspendu, l’ailier du Paris Saint-Germain Ousmane Dembélé (26 ans, 5 matchs en LdC cette saison) ne sera pas présent pour défier le Borussia Dortmund mercredi lors de la 6e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Malgré cette absence, l’entraîneur parisien Luis Enrique refuse de se cacher derrière la moindre excuse avant ce match déterminant.

« La responsabilité dans une équipe de football est collective. Quand on a la possibilité d’avoir un effectif aussi large que celui que j’ai au PSG, c’est toujours plus facile de trouver des solutions pour remplacer les absents. Cela ne peut donc pas être une excuse. Je ne vais jamais me plaindre de l’absence d’un joueur », a assuré l’Espagnol en conférence de presse ce mardi.

Le PSG a rendez-vous avec l’histoire

Le Paris Saint-Germain a rendez-vous avec son destin européen. En déplacement au Signal Iduna Park pour y défier le Borussia Dortmund lors de l’ultime journée de la phase de poules, le champion de France en titre n’a pas le droit à l’erreur. Actuellement relégué au deuxième rang (7 points) à trois longueurs de son adversaire du jour (10 points) et comptant deux points d’avance sur ses poursuivants (5 points), le PSG a l’opportunité de valider son ticket pour les 8es de finale de la Ligue des champions en cas de victoire face au BvB.

Outre la perspective de se qualifier, les Parisiens seraient également assurés de terminer à la première place du groupe F. En cas de match nul face aux Marsupiaux, les hommes de Luis Enrique poursuivraient l’aventure en C1 si Milan venait à jouer un mauvais tour à Newcastle ou à accrocher le point du nul. Même en cas de succès du club lombard, le club de la capitale devancerait son homologue transalpin à la différence de buts (victoire 3-1 à l’aller, défaite 1-2 au retour). S’ils s’inclinent en Allemagne, les Franciliens devront en revanche compter sur un match nul entre les Anglais et les Italiens pour s’éviter une nouvelle désillusion. Dans le cas échéant, le PSG serait reversé en Ligue Europa.

Le PSG premier de son groupe si…
-Il gagne à Dortmund
Le PSG qualifié pour les 8es si…
-Il gagne à Dortmund
-Il fait match nul et Newcastle ne gagne pas face à Milan
-Il perd et Newcastle et Milan font match nul
Le PSG en Ligue Europa si…
-Il fait match nul et Newcastle gagne face à Milan
-Il perd et Newcastle ou Milan s’impose

Marquinhos ne veut pas de surprise

En conférence de presse ce mardi, Marquinhos capitaine des Parisiens ne veut pas entendre parler de mauvaise surprise. « Si je pensais que l’équipe n’avait pas le caractère pour se qualifier ici, je serais resté à la maison, a-t-il répondu quand il a été lancé sur les difficultés récurrentes du PSG à l’extérieur. Le coach a été très précis dans l’approche du match, il a été très exigeant, tout le monde est prêt. »

Le coach, parlons-en justement. Enigmatique dans sa communication depuis le début de la compétition – les deux matchs contre Newcastle étaient paraît-il réussis –, Luis Enrique joue gros. Mais ce n’est évidemment pas un sujet pour lui à 24 heures de la rencontre. « Be positive my friend », a-t-il ainsi répondu en anglais dans le texte à une consœur qui lui demandait s’il était inquiet. Que peut-il dire d’autre, en même temps, à part qu’il a envie de gagner cette rencontre ? « Les grands clubs jouent des matchs importants tous les mois de chaque saison. C’est normal », a-t-il encore ajouté pour dédramatiser.


Pour la motivation des troupes en tout cas, pas de soucis. « Ce sont les matchs les plus faciles à appréhender, il faut même contrôler cette envie de jouer, que ce ne soit pas excessif, a assuré l’ancien coach du Barça. Tout le monde sait les enjeux de ce match, et l’importance que cette compétition a pour nous. » En effet, si la quête de la première C1 du club n’est plus clamée sous tous les toits ces derniers temps, elle n’en reste pas moins une obsession. Le mot d’ordre était peut-être à la patience en début de saison, mais faudrait pas pousser jusqu’à une élimination avant même le début de l’hiver, quand même.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *