template 6 1
dans , ,

Cameroun : Encore un scandale terrible avec Samuel Eto’o, il charge terriblement la FECAFOOT

Par

le


Samuel Eto’o est de nouveau au cœur d’une sombre affaire de règlement de comptes au Cameroun. Après la relégation de la Kadji Sport Academy (KSA), son ancien club formateur, le patron de la FECAFOOT a été lourdement chargé par le président de cette académie, suspendu pour 5 ans.

Après des semaines de grosses tensions entre le président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) et le ministère des Sports (MINSEP) au sujet des Lions Indomptables et de leur sélectionneur, une nouvelle affaire survient. Juste après la fermeture (temporaire) des histoires concernant la sélection nationale camerounaise, Samuel Eto’o est de nouveau cité dans une affaire qui n’honore pas le football camerounais. Ce mercredi, une décision de la chambre disciplinaire de la Ligue Régionale de Football du Littoral reléguant la Kadji Sport Academy (KSA) de deux divisions en secoue plus d’un.

La nouvelle situation sombre autour d’Eto’o Fils

Cameroun : Encore un scandale terrible avec Samuel Eto'o, il charge terriblement la FECAFOOT

En proie à des problèmes de licences des joueurs (incomplètes) malgré les démarches effectuées auprès de la FECAFOOT depuis des mois, cette académie n’a pas pu aligner une équipe complète lors des 4 premières journées de championnat. Ses plaintes restées vaines auprès de la Ligue Régionale de Football du Littoral (LRFL), le club a décidé de ne plus se présenter au stade tant que son problème de licences n’était pas résolu, comme l’indique le document (ci-dessous).

Alors qu’une issue est attendue dans cette affaire, le verdict sans appel reléguant la KSA de deux divisions est tombé ce mercredi. Et comme l’indiquent les textes, cette relégation entraîne la suspension de Gilbert Kadji, président du club formateur de Samuel Eto’o, pour 5 ans couplée d’une amende de 5 millions de Francs CFA. Loin d’abdiquer, le patron de l’académie au bord du gouffre actuellement a réagi en faisant appel de la décision auprès de la FECAFOOT avec toutes les preuves à l’appui.

Cristiano Ronaldo doit-il prendre sa retraite internationale avec le Portugal?

Le président de la KSA balance tout

Cameroun : Encore un scandale terrible avec Samuel Eto'o, il charge terriblement la FECAFOOT

Et comme si ça ne suffisait pas, une conférence de presse a été organisée ce jeudi par l’Académie frappée durement. Sans langue de bois, Gilbert Kadji a fracassé la fédération. « L’heure est grave pour notre football (…) Comment voulons-nous construire un grand football si la fédération nuit à ceux qui forment les acteurs du football ? Où allons-nous ? Ailleurs dans le monde on encourage. Ici la FECAFOOT empêche les centres de formation de football d’évoluer, » a d’abord avancé le patron de la KSA qui a révélé des talents comme Samuel Eto’o avant et après le début des années 2000.

« Nous ne comprenons pas que depuis plus de 5 mois que nous avons initié nos demandes de licences, nous n’avons reçu que 11 licences toutes nos catégories confondues sur la cinquantaine demandée. Actuellement, il est impossible à notre équipe du championnat de D2 régional de jouer. Nous avons déjà 2 matches de ce championnat qui n’ont pas pu se jouer pour nombre de joueurs insuffisant sur le terrain. Nous ne comprenons pas cet acharnement contre KSA, » a rajouté Gilbert Kadji.

Que se passe-t-il réellement ?

À l’heure actuelle, la situation est assez confuse dans cette affaire mais beaucoup d’acteurs parlent de règlement de comptes. D’après les révélations du journaliste Marc Chouamo, les relations devenues très tendues entre Eto’o et le promoteur Gilbert Kadji, qui fut son ancien président, seraient la cause de la descente aux enfers de la KSA. Au cours de la conférence de presse ce jeudi, le président de l’académie est allé loin en faisant une révélation accablante.

« Nous avons un jeune joueur, il est à l’Olympique de Marseille depuis plus d’un an avec une licence provisoire délivrée par la Fédération Française de Football. Donc la Fédération Française le connaît mais la FECAFOOT n’a jamais délivré son CIT (Certificat International de Transfert). »

Pour Samuel Eto’o, il s’agit d’une nouvelle situation ténébreuse qui risque de faire encore tache. L’affaire reste en cours et on attend de voir la suite des réclamations posées par l’académie qui a implanté sa marque de fabrique dans le paysage du football camerounais.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *