template 39
dans ,

Cameroun : Eto’o et Rigobert Song dans le viseur, Paul Biya gronde après la CAN 2023

Par

le


C’est une sortie qui fait grand bruit ce samedi. À la veille de la fin de la CAN 2023, le président de la République du Cameroun, Paul Biya, a exprimé sa déception vis-à-vis de la sélection dirigée par Rigobert Song, couvert par Samuel Eto’o à la tête de la FECAFOOT. Dans un discours à la jeunesse, le chef de l’État de 90 ans a annoncé les couleurs du changement.

template 38

Les Lions Indomptables ont déçu à la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations qui se termine ce 11 février en Côte d’Ivoire. Cinq fois champion en titre, le Cameroun était attendu dans cette compétition. Cependant, à l’image de ces derniers mois moribonds, la sélection dirigée par Rigobert Song n’a pas montré un bon visage devant les 2 milliards de spectateurs qui ont suivi la CAN 2023 selon le président de la CAF, Patrice Motsepe. Logés dans le groupe C en compagnie du Sénégal, de la Guinée Conakry et de la Gambie, les Camerounais se sont qualifiés pour les huitièmes de finale dans la douleur.

Moribonds dans le jeu et enfoncés dans des scandales sans précédent avec des intrusions du président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o, dans le travail des techniciens comme révélé, le Cameroun va finir par sortir lors de ses huitièmes par les Super Eagles du Nigeria (2-0). Malgré ce fiasco qui n’est pas du goût des Camerounais, Rigobert Song refuse de démissionner et attendrait la fin de son contrat pour voir s’il aura une éventuelle nouvelle proposition de l’État. Malheureusement, ce scénario ne risque pas d’arriver avec les récents développements à la Fédération Camerounaise de Football qui est en train de chercher un nouveau sélectionneur comme l’a révélé récemment Tom Saintfiet.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

La sortie tranchante de Paul Biya

template 37

En attendant, plusieurs voix s’élèvent pour pointer la mauvaise gestion du football camerounais. Dans cet atmosphère tendu où Samuel Eto’o est vivement lapidé, Paul Biya, le président de la République, a brisé le silence. À l’occasion d’une allocution à la jeunesse camerounaise ce samedi 10 février, le chef de l’État n’a pas caché sa déception après les récents développements autour de la sélection nationale et la déroute en Côte d’Ivoire. Se disant touché tout comme la population de la piètre image montrée à la CAN 2023, l’homme au pouvoir depuis le 6 novembre 1982 a partagé sa peine avec son peuple.

« Comme moi, vous avez été certainement déçus par l’élimination précoce de nos Lions Indomptables lors de la Coupe d’Afrique des Nations, qui se déroule actuellement en Côte d’Ivoire », a-t-il d’abord déclaré à l’occasion de la fête de la jeunesse comme le relaie Camfoot. Face au travail insuffisant de la FECAFOOT malgré les contributions financières de l’État, Paul Biya annonce que le Ministre des Sports a été instruit pour prendre ses responsabilités afin d’assainir l’environnement et d’améliorer la gouvernance de Samuel Eto’o ainsi que les résultats.

« Le Ministère des sports a reçu des instructions claires »

« La victoire n’est toutefois pas le fait du hasard. Elle exige certes du talent, mais aussi du courage, de la discipline, de l’organisation et un travail acharné. […] Je sais l’importance que vous accordez au football. L’État, dans le contexte difficile qui est le nôtre, consent de lourds sacrifices financiers à cet égard. Il est donc en droit d’exiger une meilleure organisation et de meilleurs résultats. Nous allons y veiller. Le Gouvernement et tout particulièrement le Ministère en charge des sports ont reçu des instructions claires sur le sujet », a conclu le chef de l’État camerounais.

Il s’agit d’une sortie remarquable qui dénote de la situation pesante concernant le football au Cameroun. Pendant que la situation socio-politique reste préoccupante pour les citoyens « du continent » comme il se prénomme, le football qui était un moyen d’apaisement et de cohésion nationale aussi est devenu une peine. Pour les dirigeants de la fédération, la sortie de Biya est une mauvaise publicité. Reste à savoir si les choses avanceront pour le mieux après les mots du patron camerounais.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *