cote1 2
dans ,

CAN 2023, Côte d’Ivoire : Haller, Ndicka, Fofana… les intrépides de la belle campagne

Par

le


La Côte d’Ivoire va jouer la finale de la CAN 2023. Depuis les huitièmes de finale, les Éléphants sont devenus redoutables et c’est grâce à des acteurs sur et en dehors des pelouses. En voici quelques-uns qui réalisent une campagne stratosphérique.

Ce n’est plus un secret, la Côte d’Ivoire a réussi la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Que ce soit sur le plan organisationnel ou sportif, les Ivoiriens n’ont pas lésiné sur les moyens. Depuis le début de la CAN 2023, les avis sont globalement positifs autour de la compétition. Pour la première fois en Afrique, aucune équipe n’a évoqué d’inconfort, ce qui représente une belle publicité pour les Ivoiriens. Humiliée et moquée après la phase de groupes, la Côte d’Ivoire a fermé toutes les bouches en éliminant tour à tour le Sénégal, champion en titre, le Mali et la RDC pour se qualifier pour la finale.

Quels sont les grands artisans de cette réussite sportive outre le travail phénoménal des supporters ?

Yahia Fofana

CAN 2023, Côte d'Ivoire : Les intrépides de la belle campagne

Présent lors de toutes les rencontres des Éléphants dans cette Coupe d’Afrique, le jeune gardien ivoirien réalise une très belle campagne. Outre le passage à vide contre la Guinée Équatoriale (3e match), le gardien d’Angers s’est toujours montré déterminant avec des arrêts monstrueux. Omniprésent contre le Sénégal et notamment Sadio Mané en huitième, le jeune portier ivoirien a récidivé contre le Mali avec un penalty arrêté et plusieurs arrêts importants.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Ce mercredi contre la RDC, Yahia Fofana a une nouvelle fois prouvé qu’il est l’un des meilleurs gardiens de la compétition. Il faut le dire, pour une équipe qui vise loin, c’est ce qu’il faut. Bravo.

Evan Ndicka

Mais quel défenseur ! À 24 ans, le joueur de l’AS Rome est sans doute l’un des meilleurs défenseurs de la CAN 2023. Que ce soit sous Jean-Louis Gasset et Emerse Fae, il est indéboulonnable. Tout comme le gardien des Éléphants, Ndicka est le joueur qui a disputé toutes les minutes de la Côte d’Ivoire. Toujours juste dans ses interventions, l’ancien joueur de l’Eintracht Frankfurt ne laisse aucune marge à ses adversaires.

Depuis le début de la compétition, Evan Ndicka est le fer de lance de la défense ivoirienne. Le plus performant, qui n’hésite pas à se sacrifier pour garder sa cage inviolée. Les Ivoiriens peuvent s’en féliciter.

Franck Kessié

Voici un autre joueur qui ne triche pas. Pris à partie par les supporters en début de la compétition, le milieu de terrain est devenu le chouchou du peuple. Héros du match contre le Sénégal, Kessié est intenable dès lors pour les équipes adverses. Sans doute piqué par le nouveau sélectionneur (intérimaire qui devrait être maintenu après la CAN), l’ancien joueur de l’AC Milan a mené la vie dure aux Congolais ce mercredi.

Que ce soit dans la récupération ou dans l’apport offensif, il s’agit d’une bénédiction pour les Ivoiriens. Comme il l’avouait récemment, la défaite contre la Guinée Équatoriale a été le déclic. Attention au Nigeria qui sera le dernier obstacle à dégager pour décrocher le trophée.

Max-Alain Gradel

À 36 ans, il va jouer sa troisième finale de Coupe d’Afrique des Nations. Oublié par le sélectionneur français, l’ailier ivoirien prouve qu’il est un joueur sur qui la Côte d’Ivoire peut compter en toute circonstance. Malgré son âge avancé, Gradel est l’un des joueurs les plus percutants qu’a réincorporé Emerse Fae depuis les huitièmes de finale. Toujours dans ses provocations, le joueur de Gaziantep en Süper Lig turque apporte la solution en attaque.

En demi-finale, c’est d’ailleurs lui qui a mené l’action de l’unique but de la rencontre. En sélection depuis 2011, Gradel a définitivement conquis le cœur des Ivoiriens. Le vétéran a encore du jus.

Sébastien Haller

Il revient de loin. Après avoir mené une bataille comme une tumeur dangereuse en 2022, l’attaquant du Borussia Dortmund soulage en attaque depuis son retour de blessure. Contre le Sénégal, son entrée a rééquilibré les débats et son sang-froid a beaucoup joué lors des tirs au but. Contre le Mali, il a énormément pesé sur les défenseurs et est celui qui a d’ailleurs fait la déviation menant à l’égalisation de Simon Adingra dans les dernières secondes du temps réglementaire.

CAN 2023, Côte d'Ivoire : Les intrépides de la belle campagne

Titulaire contre la RDC, il a encore prouvé ses qualités de vrai 9 avec le but inscrit et les énormes occasions procurées. Haller réalise une CAN 2023 monstrueuse.

Emerse Fae

Enfin, l’homme par qui tout a changé après les phases de groupe. Nommé pour diriger l’équipe ivoirienne pour le reste de la CAN au cas où la qualification en découlerait, Emerse Fae a tout changé. Malgré les tentatives de la FIF pour ramener Hervé Renard prendre sa place après l’officialisation de la qualification pour les huitièmes, l’ancien Éléphant n’a pas été bouleversé. Avec un discours convaincant, Fae a réussi à remobiliser sa troupe.

Et sur le plan tactique, on a senti son impact dans le jeu. Loin de la complaisance, le sélectionneur intérimaire n’hésite pas à faire les changements qu’il faut pour redynamiser son équipe. Contre le Sénégal, le Mali, ces changements ont changé la donne. Si la Côte d’Ivoire est qualifiée pour la finale de la CAN 2023, c’est en grande partie grâce à l’homme de 40 ans.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *