PSX 20240201 180447
dans

CAN 2023 : Les révélations de Kessié sur Édouard Mendy après l’élimination du Sénégal

Par

le


Sauvée de justesse par le Maroc, la Côte d’Ivoire s’est saisie de la nouvelle chance qui s’est offerte à elle à la CAN 2023. Les hommes de Fae se sont imposés aux tirs au but (5-4) après (1-1) face au grand Sénégal en huitièmes de finale de la compétition. Une performance monumentale grâce notamment à Frank Kessié, auteur de deux penalties précieux qui envoient les Eléphants en quarts de finale. Le milieu passé par le Milan AC et le FC Barcelone a ainsi lâché une révélation assez intéressante sur Edouard Mendy, gardien Sénégalais.

La date du 29 janvier 2024 restera gravée dans l’histoire du football ivoirien, car c’est ce jour-là que les Éléphants ont réussi à éliminer les Lions de la Teranga aux tirs au but. Une victoire historique qui doit beaucoup à la performance exceptionnelle de Franck Késsié, entré en jeu en fin de match.

Le fait marquant de cette victoire est logiquement le face-à-face entre Franck Késsié et Edouard Mendy, le gardien sénégalais, lors des tirs au but. Ce duel a une saveur particulière car les deux coéquipiers évoluent ensemble au club d’Al Ahli SC en Arabie Saoudite. Affronter un gardien qui vous connaît très bien était un exercice assez complexe. Mais le milieu Ivoirien, qui était sous pression a réussi à égaler pour les Eléphants en fin de partie. Après les prolongations, c’est encore lui qui met le portier Sénégalais en échec en inscrivant le dernier tir au but pour qualifier la Côte d’Ivoire pour la suite de la compétition.

 Les Confidences de Franck Kessié après l’élimination du Sénégal

Le Sénégal, annoncé comme le plus grand favori de la CAN 2023, étant champion en titre et ayant fait un carton plein lors de la phase de groupes, s’est cassé les dents face à une équipe miraculée de la Côte d’Ivoire. Le symbole de cette victoire est Frank Kessié qui transforme le dernier tir au but après avoir déjà égaliser pour les Eléphants sur Penalty dans le match.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Dans une discussion avec Salomon Kalou, légende ivoirienne et championne d’Afrique 2015, Franck Kessié s’est lancé sur Edouard Mendy, gardien de but du Sénégal et son coéquipier à Al Ahli SC.

« Mendy est mon coéquipier en club. A la fin des séances d’entraînement, on fait des séances de tirs au but. C’est pour ça qu’à deux reprises j’ai choisi le milieu (des poteaux) parce que pendant les entraînements en club, à la fin des séances, je frappe des penalties, il essaie de s’entraîner et tout ; donc il sait plus ou moins où je frappe, donc j’étais sous pression », a lâché l’ancien Rossonerri.

Le soulagement après la qualification de la Côte d’Ivoire

Finalement, la pression n’a pas eu raison de Kessié, bien au contraire. Le numéro 8 des Éléphants a transformé ses deux tentatives avec succès et trompe l’excellent Edouard Mendy.  Après le match, le vice capitaine des Éléphants n’a pas caché sa satisfaction.

« Quand tu sors d’un match contre la Guinée équatoriale (défaite 4-0, NDLR) où tu t’es fait tabasser devant ton public, dans le stade qui porte le nom du président, on a vraiment ressenti cette frustration et cette humiliation. C’est comme si on était les vendus de la nation. Après le match du Maroc on a été repêchés et je crois qu’on n’avait plus rien à perdre. Et comme on le dit, un revenant ne peut pas avoir peur », s’est réjoui Franck Kessié au micro de beIN Sports.

GFDuUAgXoAAVF2s

« On s’est dit que même si on allait renconter le Sénégal, tenant du titre, et qui sortait de trois victoires en trois matchs, il fallait tout donner. Il fallait tout donner pour créer la surprise, la pression n’était plus dans notre camp. C’est ce qu’on a fait ce lundi soir. On a répondu présent et Dieu merci on a gagné. Mais il y a encore du chemin à faire. C’est clair que, quand la Côte d’Ivoire joue mal, c’est plus facile d’indexer un joueur comme Franck Kessié parce que je fais partie des anciens et je suis aussi l’un des joueurs qui a le plus d’expérience dans cette équipe. Donc c’est normal. C’est normal que je reçoive les critiques pour pouvoir protéger les plus jeunes. Donc je les accepte et les critiques nous permettent de travailler et d’aller le plus loin possible », a ajouté l’ancien Catalan.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *