nouveau format pour site bi 2024 01 30T151740.440
dans ,

Affaire Regragui/Mbemba : La Fédération Congolaise passe à l’action et saisit le TAS

Par

le


La Fédération congolaise de football, dans un communiqué, a exprimé son intention de faire appel devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) concernant l’incident impliquant Chancel Mbemba et Walid Regragui, le sélectionneur marocain.

Initialement, Regragui avait été suspendu pour quatre matchs, mais cette suspension a par la suite été annulée. Cette décision de la Fédération congolaise de porter l’affaire devant une instance supérieure indique leur recherche de clarification ou de justice supplémentaire dans cette affaire.

image 88 25

La Fédération congolaise de football semble déterminée à poursuivre l’affaire impliquant Walid Regragui, le sélectionneur marocain. Regragui avait initialement reçu une suspension de quatre matchs, dont deux avec sursis, suite à son altercation avec Chancel Mbemba lors du match entre le Maroc et la République Démocratique du Congo. Cependant, cette suspension a été annulée par la suite, permettant à Regragui d’être présent sur le banc pour le huitième de finale de la CAN contre l’Afrique du Sud, prévu ce mardi soir à 21 heures. La décision d’annuler la suspension de Regragui et la réaction de la Fédération congolaise indiquent une situation complexe, avec des enjeux potentiels pour les deux parties impliquées.

La Fédération congolaise de football association (Fecofa) a exprimé sa désapprobation face à l’annulation de la sanction imposée à Walid Regragui, le sélectionneur marocain. Dans leur communiqué, la Fecofa a souligné sa déception, notant que la décision a été prise « malgré les aveux circonstanciés de l’entraîneur et confirmés par les images qui ne laissent l’ombre d’aucun doute ». La Fecofa considère cette annulation comme totalement injustifiée et a annoncé son intention de porter l’affaire devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), dès qu’elle recevra la décision motivée, conformément aux réglementations en vigueur. Cette démarche témoigne de la volonté de la Fecofa de chercher justice et clarification dans cette affaire controversée.

[totalpoll id= »794558″]

Walid Regragui clarifie les choses

En réponse aux controverses récentes, Walid Regragui, le sélectionneur marocain, a souhaité clarifier la situation concernant les accusations de favoritisme envers sa sélection. Lors d’une conférence de presse, il a exprimé son désir de se concentrer sur le terrain et l’objectif de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations.

Lire aussi:  Maroc : La liste de Walid Regragui en attente, 2 joueurs déjà sur place
image 88 26

Regragui a souligné : « On est en mission, on ne veut pas perdre de temps avec les polémiques. Nous sommes classés quatrième au niveau mondial. Il y a eu des plaintes concernant les horaires des matchs, alors que nous jouons à 14 heures. On a eu une grosse suspension, alors que certains disent que nous sommes protégés. Il y a eu un penalty contre nous, puis la polémique avec Ounahi. La raison de ma première suspension, pour éviter les suppositions, c’était ‘pourquoi tu as retenu le bras du joueur en disant regarde-moi’. Pour cela, j’ai pris quatre matchs. Heureusement, la commission d’appel a jugé qu’un entraîneur pouvait interpeller un autre joueur. Mais je m’en excuse, je n’aurais pas dû agir ainsi. Cependant, quatre matchs de suspension pour le coach du Maroc, c’était excessif. »

Ces déclarations de Regragui montrent son souhait de mettre de côté les controverses pour se concentrer pleinement sur les prochains défis sportifs de son équipe.

Suite à l’élimination inattendue du Sénégal face à la Côte d’Ivoire, le Maroc, surnommé les Lions de l’Atlas, est déterminé à éviter une sortie prématurée et à atteindre au moins les quarts de finale, comme lors de la dernière édition de la CAN en 2022 au Cameroun. L’équipe marocaine, qui n’a remporté la Coupe d’Afrique des Nations qu’une seule fois en 1976, est certainement motivée à rééditer ou à améliorer ce succès historique. Leur parcours dans le tournoi est suivi de près, avec l’espoir de voir l’équipe démontrer son potentiel et sa capacité à concourir au plus haut niveau du football africain.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *