Affiche pour le site 13
dans ,

Sénégal : La trajectoire dramatique d’Aliou Cissé, de la gloire à la déroute

Par

le


Les Lions ont profondément déçu, non pas sur l’ensemble du tournoi en Côte d’Ivoire, mais spécifiquement lors de leur confrontation contre la Côte d’Ivoire. Les décisions tactiques de leur sélectionneur, Aliou Cissé, ont été largement remises en question. Ce dernier est à nouveau devenu la cible principale des critiques de certains supporters.

La trajectoire dramatique d'Aliou Cissé, de la gloire à la déroute

Président de la République et sélectionneur national sont-ils les métiers les plus difficiles, ou du moins les plus stressants au Sénégal ? Il y a exactement deux ans, le sélectionneur en question était sans doute le plus admiré dans le monde du football africain. Inutile de revenir sur tous les succès rencontrés depuis mars 2015. Cependant, il convient de souligner que l’année 2022 a été particulièrement remarquable pour lui et pour l’Équipe Nationale du Sénégal : remportant pour la première fois le titre de la Coupe d’Afrique des Nations, se qualifiant pour la Coupe du Monde, après avoir régulièrement battu les Pharaons d’Égypte, et réalisant un parcours historique lors de la phase de groupes de la CAN 2023… Peut-on demander mieux ?

Aliou Cissé critiqué, mais pas les joueurs…

Suite à une élimination en huitièmes de finale après une défaite aux tirs au but contre le pays hôte, Aliou Cissé est désormais perçu comme le sélectionneur le moins désiré à la tête des Lions. Des performances décevantes contre l’Angleterre, l’Algérie, et le Togo, ainsi qu’une domination moins affirmée lors de certains matchs, avaient déjà suscité des mécontentements. Cela dit, critiquer le sélectionneur est presque une tradition au Sénégal. Toutefois, la douloureuse défaite de lundi contre la Côte d’Ivoire a déclenché une vague surprenante de colère et d’indignation.

Aliou Cissé critiqué, mais pas les joueurs...

Depuis le début de la semaine, le sélectionneur qui a mené le Sénégal à sa première victoire en Coupe d’Afrique des Nations et l’a qualifié deux fois pour la Coupe du Monde est la cible de critiques intenses. Aliou Cissé, bien qu’il ne soit pas constamment actif sur les réseaux sociaux, a sans doute une excellente écoute et saisit parfaitement le climat autour de lui. Lors du retour de la sélection de la Côte d’Ivoire et de son arrivée à l’aéroport, un groupe de supporters des Lions, naturellement frustrés par cette élimination précoce et inattendue, n’a pas hésité à montrer sa déception.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Tandis que les joueurs ont été accueillis avec des applaudissements, le sélectionneur a été accueilli de manière bien différente : hué, conspué, et même sa casquette a été arrachée au milieu de la foule. Son expression en disait long. Incroyable. Le public sénégalais n’était pourtant pas réputé pour de tels comportements qui franchissent clairement les bornes de l’acceptable.

Est-ce que Aliou Cissé peut être tenu pour responsable de tout ?

« Ce n’est pas le moment de tirer des bilans car nous sommes encore en compétition. Ce qui compte pour nous, c’est le match de demain car, en cas de défaite malheureuse, nous serons ramenés à la réalité. » Ces mots, prononcés par Aliou Cissé avant le match contre la Côte d’Ivoire, répondaient à la question de savoir s’il se sentait à la tête de la meilleure équipe de l’histoire du football sénégalais. Était-ce un avertissement à lui-même ou non, rien ne semble ébranler l’homme aux dreadlocks, qui était peut-être préparé à un accueil peu chaleureux en cas d’élimination hâtive.

Mais si le sélectionneur n’est pas étonné par l’attitude des supporters, pourquoi ces derniers sont-ils surpris par une élimination alors qu’ils sont dirigés par l’ancien défenseur du Paris Saint-Germain ?

Souvent considéré comme un entraîneur conservateur, manquant d’autocritique, mais pragmatique, le capitaine de la Génération 2002 a modelé l’équipe nationale sénégalaise à son image : disciplinée, humble, et concentrée sur l’essentiel. Avant cette Coupe d’Afrique des Nations, il a dû innover pour garder son équipe sur le qui-vive, bien que cela n’ait pas été suffisant. Récemment, il a expérimenté différents schémas tactiques, y compris une formation à trois défenseurs centraux. Cette stratégie n’a pas été un échec total contre la Côte d’Ivoire, mais elle a révélé des lacunes significatives.

En choisissant de se concentrer sur un axe central avec Abdou Diallo, il a écarté deux de ses meilleurs milieux défensifs, Nampalys Mendy et Idrissa Gueye, affaiblissant ainsi le milieu de terrain. En conséquence, le milieu ivoirien, décrit comme solide par Moussa Niakhaté lors de la conférence de presse d’avant-match, a dominé avec des joueurs comme Seri, Seko, et Sangaré. Il est donc difficile de ne pas critiquer Aliou Cissé, qui avait clairement l’opportunité d’apporter des modifications à la mi-temps après une première période laborieuse. Interrogé sur son avenir à la tête des Lions, il répondait : « Nous verrons ce que l’avenir nous réserve ». Proche de la fin ou non, le public sénégalais a clairement exprimé son mécontentement.

Est-ce la fin de l’ère pour certains fidèles d’Aliou Cissé ?

Est-ce la fin de l'ère pour certains fidèles d'Aliou Cissé ?

Les « soldats d’Aliou Cissé », ce groupe de joueurs qui a été essentiel pour le sélectionneur depuis son arrivée en mars 2015, ont vécu de nombreux moments avec l’équipe. Parmi eux, Idrissa Gueye et Cheikhou Kouyaté se distinguent. Bien que Sadio Mané et Kalidou Koulibaly aient joué presque tous les matchs de cette Coupe d’Afrique des Nations, Gana et Kouyaté ont vu leur importance diminuer, non pas en raison de leur contribution, mais parce qu’ils ont été peu sollicités par le sélectionneur.

À 34 ans, comment ces vétérans peuvent-ils redevenir des éléments clés dans une équipe qui possède l’un des meilleurs jeunes milieux de terrain du continent ? Aliou Cissé semble déjà préparer l’avenir de l’Équipe Nationale, envisageant de confier les rênes à des joueurs tels que Pape Gueye, Lamine Camara, Pape Matar Sarr, et Dion Lopy. Les prochaines semaines révéleront l’avenir d’Aliou Cissé à la tête des Lions, surtout après cette élimination qui rend sa position très précaire.

Commentaires

Une réponse à “Sénégal : La trajectoire dramatique d’Aliou Cissé, de la gloire à la déroute”

  1. Avatar de
    Anonyme

    Quelle ingratitude !
    Laissez le tranquille !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *