JO : dix athlètes nigérians bannis de Tokyo

Dix athlètes nigérians ont été déclarés inéligibles pour participer aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 au Japon par l’unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU), réduisant l’espoir du pays de remporter plus de médailles lors de l’événement.

Les athlètes n’auraient pas satisfait aux exigences minimales de contrôle en vertu de la règle 15 des règles antidopage pour les fédérations de «catégorie A».

Les fédérations de « catégorie A » comprennent celles qui présentent le risque de dopage le plus élevé et sont considérées comme une menace pour l’intégrité globale du sport.

L’organisme sportif indépendant (AIU) chargé de gérer toutes les questions d’intégrité, y compris les cas de dopage et de non-dopage, l’a révélé dans un communiqué de presse.

L’AIU a révélé que sur 18 athlètes jugés inéligibles pour participer aux Jeux olympiques de Tokyo, le Nigeria domine la liste avec 10 athlètes.

L’une des principales exigences de la Règle 15 est qu’« un athlète d’un pays de « Catégorie A » doit subir au moins trois tests hors compétition sans préavis (urine et sang) effectués à moins de 3 semaines d’intervalle les 10 mois avant un événement majeur.

Ce n’est qu’à ce moment-là qu’ils seraient qualifiés pour représenter leur équipe nationale aux Championnats du monde d’athlétisme ou aux Jeux olympiques.

Cependant, le Nigeria sans cas de dopage majeur a été inclus dans la catégorie A début 2020 après une période continue de faibles niveaux de tests nationaux, selon le site Web de l’AIU.

David Howman, président de l’AIU a appelé les pays à jouer un rôle actif dans la lutte contre le dopage.

Laisser un commentaire