Côte d’Ivoire : Vers un problème de leadership ? La réponse d’Aurier surprend

Une histoire de penalty a surgi hier lors de la première sortie de la Côte d’Ivoire dans les éliminatoires. Mais Serge Aurier en bon capitaine a assumé ses responsabilités en éteignant l’incendie qui n’est qu’à l’étape embryonnaire.

A la 26ème minute, Max Alain Gradel et Nicolas Pépé se dispute le ballon pour tirer un penalty. Alors qu’au prime abord, c’est le joueur d’Arsenal qui a pris le ballon, il a dû le céder finalement à l’attaquant toulousain. Mais ce dernier le rate.

Dirigeons vers un nouveau problème de leadership chez les Eléphants à travers ce « penaltygate » ? Serge Aurier dit non.

« Il ne faut pas chercher à faire des polémiques. Le groupe vit bien. C’est vrai qu’à un moment tout le monde a envie de marquer. Max (Gradel) a décidé de tirer et malheureusement il l’a raté. La prochaine fois ça sera autour d’un autre ou peut-être, lui-même qui marquera. Il n’y a pas de problème », a déclaré le défenseur de Tottenham.

Avant de révéler qu’il n’y a pas de hiérarchie préétablie par rapport au tireur de penalty : « C’est celui qui se sent le plus à même qui tire. Et je pense que c’est mieux comme ça. Parce qu’avec la hiérarchie, les gardiens adverses peuvent savoir comment tire le titulaire ».

Serge Aurier a mis les points sur « I ».

Laisser un commentaire