Côte d’Ivoire : Le magnifique soutien de Diomansy Kamara à Didier Drogba

La candidature de Didier Drogba fait objet de polémique en Côte d’Ivoire. Une polémique qui a pris des ampleurs grandiloquentes depuis que Didier Drogba n’a pas reçu le soutien de l’Union des Anciens Footballeurs de Côte d’Ivoire. Dans l’opinion publique, on ne comprend pas ce qui peut justifier cette posture des anciens coéquipiers de Drogba.
Le débat s’embrase sur les réseaux sociaux et les internautes selon leur appartenance invective à tout va. Même les politiques sont rentrés dans le jeu. Les enjeux justement de ces élections ont parfois des relents de vengeance personnelle, sur certains épisodes en équipe nationale.
Une situation qui risque de se dégénérer puisque parfois les invectives tournent rapidement à des menaces d’attaque physique. Pourtant le football est par essence un facteur d’union. Et pour beaucoup, l’icône qu’est Didier Drogba ne mérite pas d’être au cœur d’une tempête médiatique.
Ex international sénégalais, Diomansy Kamara reconverti consultant a tenu à apporter son soutien à Didier Drogba. Adversaire par le passé en sélection comme en club, celui dont il s’est lié d’amitié est une chance pour la Côte d’Ivoire. Sur sa page Facebook, il a tenu à lui rendre un hommage vaut le détour. Une publication reprise par Senego visité par Afriquesports. Voici l’intégralité de son message :
DD force à toi !
La Côte d’Ivoire est secouée depuis quelques jours par la candidature du footballeur ivoirien Didier Drogba au poste de Président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF). Une candidature qui fait beaucoup jaser en ce moment. Elle suscite beaucoup de commentaires et remet sur la table le principe de solidarité et de soutien qui devrait régir les relations entre anciens joueurs et anciens coéquipiers.
J’ai connu Didier Drogba au début des années 2000 en Angleterre. J’ai eu le privilège et l’honneur de jouer contre lui aussi bien en Premier League, qu’au sein du championnat de Turquie mais aussi avec nos sélections nationales respectives.
Inutile de vous dire l’immense talent et le respect qui constitue encore la marque déposée de l’enfant de Niaprahio. Capitaine courage des éléphants de la Côte d’Ivoire, il a dignement servi son pays en défendant crânement ses couleurs en compagnie de ses coéquipiers pendant plusieurs années.
Donc rien de plus légitime et de plus normal que d’avoir l’ambition de diriger le football ivoirien avec le soutien et le concours de toutes les forces vives du football local. Pourquoi tant d’invectives, tant d’incompréhensions et tant de vagues pour une candidature qui à mon sens devrait être banale, logique et très pertinente.
A mon humble avis, c’est peut-être les enjeux politiques de cette élection qui rend la question carrément nationale et bientôt internationale.
On a souvent reproché aux anciens footballeurs de ne pas être impliqués dans le développement du football AFRICAIN après leur carrière ! Pourtant d’autres grands frères ont eu le privilège de diriger leur fédération avec brio. Je pense notamment à l’Icône Salif Keita (président de la fédération malienne) ou encore à la Légende Kalusha Bwalya (président de la fédération zambienne) pour ne citer qu’eux . Ce dernier a notamment gagné la Can 2012 avec son pays face à la Côte d’Ivoire ….
Je tiens à apporter mon soutien à l’immense footballeur qu’a été « Tito », l’adversaire respectueux, le passionné du continent africain, l’ambassadeur émérite du football ivoirien et africain. Il mérite de diriger la FIF. Il en a les compétences, les légitimités techniques et académiques mais surtout il en a l’ambition et la motivation.
Loin de moi toute idée de minimiser l’apport des autres footballeurs ivoiriens de la Génération Drogba, j’ai aussi pour eux un immense respect tout comme je salue l’expérience monstre et avérée des deux opposants de Didier Drogba à cette élection Sory Diabaté et Idriss Diallo.
Je voulais juste attirer l’attention de mes frères ivoiriens sur la nécessité de trouver un consensus bénéfique pour le football du pays, véritable locomotive du football ouest-africain. Si je me suis permis ces lignes, c’est aussi par devoir et par amitié vis à vis de Didier Drogba.
Et au-delà de tout, avec le rêve espéré de voir la famille du football ivoirien -toutes composantes confondues- briller d’une même posture, d’un même élan, d’un même objectif mais surtout d’une seule voix. Cela reste possible car tous les challengers de cette élection entretiennent encore des liens solides d’amitié et de fraternité.
Veuillez vraiment excusez cette intrusion dans une affaire ivoire-ivoirienne mais : Quand le football ivoirien éternue, celui de mon pays le Sénégal tousse. Nos destins footballistiques sont liés et fortement engagés pour la renaissance du football Africain.
IMPOSSIBLE n’est pas ivoirien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *