Real Madrid: Le crack japonais Takefusa Kubo finalement surcoté?

Arrivée libre au Real Madrid à l’été 2019, Takefusa Kubo n’est jamais allé au-delà des matchs de pré-saisons avec la Casa Blanca. Alors âgé seulement de 18 ans, le surnommé « Messi japonais » a été prêté (août 2019) dans la foulée à Mallorca où il aura engrangé le plus de minutes depuis son arrivée en Liga. Mais ses performances n’ont pas pu éviter la relégation du promu. Et c’est à partir de là, que la situation de l’international japonais a connu une autre tournure.

Comme convenu, le milieu offensif de 19 ans quitte Mallorca à l’issue de son prêt d’une saison pour rejoindre les Merengues. Encore une fois, Take Kubo ne sera pas retenu dans l’effectif de Zinedine Zidane et part à Villarreal pour un prêt payant de 6 mois ( moyennant 1,25 M€ selon transfermarkt). Mais sous la direction d’Unaï Emry, les apparitions de la pépite madrilène sont en deçà des minutes escomptées. Il n’aura disputé que 290 minutes chez les sous-marins jaunes.

À cause de son faible temps de jeu, Kubo quitte Villarreal durant la fenêtre hivernale pour repartir en prêt payant à Getafe, cette fois-ci. Mais la chanson reste la même. Le jeune prodige japonais ne joue pas comme promis. Une situation qui commence vraiment à inquiéter les dirigeants du géant espagnol. Cependant, la question qui s’interpose désormais est:  » Takefusa Kubo ne serait t-il pas surcoté ? »

Kubo ne progresse plus…

Une question légitime, puisque le jeune joueur passé par la Masia (Centre de formation du FC Barcelone) a pratiquement le même âge que Ansu Fati, le plus prometteur du plus grand centre de formation en Catalogne voire en Europe, qui bat des records de précocité avec le Barça. Le jeune international espagnol est aujourd’hui une pièce maîtresse dans le dispositif de Ronald Koeman. Ou du moins avant qu’il ne se blesse en début de saison.

Par contre Take se limite à sa seule qualité, le dribble et ne présente aucune discipline tactique sur le terrain. Un autre défaut, le crack Japonais n’exécute pas ses tâches défensives et est jugé trop frêle dans les duels. Ce qui obligent Unai Emery (Villarreal) et José Bordalás Jiménez (Getafe) a se passer de lui dans les matchs.

N’évaluons-nous pas les performances de Kubo par rapport à celles d’Ansu Fati, ou le « Messi japonais » n’est-il peut-être pas digne de son surnom ? Faites-nous part de vos avis sur la question dans les commentaires. À vos claviers…

[totalpoll id= »341456″] 

[totalpoll id= »341456″ screen= »results »]

One thought on “Real Madrid: Le crack japonais Takefusa Kubo finalement surcoté?

Laisser un commentaire