Aboubakar «Je ne finirai pas ma vie au FC Porto»

Aboubakar dit qu’il n’a besoin que d’un rythme compétitif et qu’il ne se trouve pas en Turquie à cause des problèmes financiers de Besiktas, qui ont utilisé la blessure pour justifier l’échec des négociations.

Aboubakar a déclaré qu’il était complètement guéri de la blessure et que le fait que Sérgio Conceição ne l’utilise pas pourrait être lié à une « peur » de l’entraîneur d’avoir une rechute.

S’adressant à la presse camerounaise après le match de 82 minutes contre le Rwanda, l’attaquant a également pointé du doigt le président Besiktas pour la façon dont il l’avait traité en période de fermeture et avait admis avoir quitté le FC Porto dès le mois de janvier s’il se présentait. une bonne proposition.

La blessure grave au genou gauche est terminée et Aboubakar a saisi l’occasion pour clarifier pour la première fois tout le processus. «Si je suis ici [dans l’équipe nationale], c’est que je suis complètement rétabli. Ma blessure a nécessité du temps et de la patience, car je me suis rompu les tendons et les ligaments croisés, ainsi que deux capsules internes. Ce que je pense, c’est que mes entraîneurs peuvent avoir peur. de miser sur moi pour ne plus me blesser. Mais aujourd’hui, je me sens en état de jouer. Il me faut du rythme, un match ou deux, puis le reste viendra », at-il déclaré, cité par le site » lionindomptable.com « . .

La vérité est qu’au FC Porto, Aboubakar n’a pas été un pari de Sérgio Conceição et le départ, en janvier, est un scénario qui n’exclut pas. Au contraire. « Bien sûr, je partirai, je ne finirai pas ma vie au FC Porto », a-t-il déclaré. Cette saison, leur utilisation par les dragons est d’environ quatre minutes avec Krasnodar en Champions, de 90 « avec Varzim pour l’équipe B et de 14 » avec Coimbrões en Coupe du Portugal.

En Turquie, la presse locale est revenue cette semaine pour faire avancer l’attaquant Porto sur la route de Besiktas, où il avait un pied l’été, mais à en juger par ses paroles, Aboubakar a peu de chances de revenir à l’emblème d’Istanbul. « J’étais en fait à Besiktas cet été, mais je n’aimais pas la façon dont le président [Ahmet Nur Cebi] m’a traitée parce qu’il m’a donné de fausses informations lorsqu’il a déclaré qu’il ne voulait pas me soumettre à des examens médicaux. La vérité est que Besiktas il a des problèmes financiers et ne peut pas payer certains salaires. Il a déclaré que je n’étais pas intéressé par le retour. Ils ont insisté, mais le président était dans une situation délicate et revenir honnêtement en Turquie n’était pas dans mes plans « , a-t-il admis.

Après deux ans, Aboubakar est revenu dans l’équipe camerounaise et ya trouvé refuge. « Je suis dans une phase de renaissance. Le soutien de mes coéquipiers était important, mais la façon dont les fans m’ont accueilli m’a touché et c’est ce qui m’a conduit à donner tout ce que j’ai sur le terrain parce que je sens que j’ai le soutien de un peuple et une nation. C’est sensationnel et je lui en suis très reconnaissant « , a-t-il commenté au sujet des sensations qu’il a eues sur le terrain lors des réunions avec le Cap-Vert et le Rwanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *