herve
dans ,

CAN 2023 : Annoncé en prêt en Côte d’Ivoire, Hervé Renard tranche

Par

le


Alors que la CAN 2023 marque une petite pause ce jeudi en vendredi avant les huitièmes, la Côte d’Ivoire enflamme les tabloïds en tentant Hervé Renard, le sélectionneur actuel de l’Équipe féminine française.

L’information s’est répandue comme une traînée de poudre ce jeudi après-midi. La Fédération ivoirienne de football, dirigée par Idriss Yacine Diallo, est en train de négocier le prêt du sélectionneur Hervé Renard auprès de la FFF (Fédération française de football) pour prendre la tête de l’équipe nationale pour la suite de la CAN 2023. Qualifiée dans la douleur pour les huitièmes de finale, la Côte d’Ivoire compte sur le renfort de son ancien sélectionneur (2014-2015) avec qui elle a remporté la Coupe d’Afrique des Nations en 2015 pour affronter le Sénégal.

Renard est OK

CAN 2023 : Annoncé en prêt en Côte d'Ivoire, Hervé Renard tranche

Alors que les discussions se poursuivent entre les deux fédérations actuellement en France, le journal Le Figaro annonce la position du principal intéressé : Hervé Renard. D’après le journal, le sélectionneur de l’équipe de France féminine est d’accord pour prêter main-forte à la Côte d’Ivoire. Dans le pays qui accueille cette 34e édition de la CAN où il apprécie de près les grandes rencontres, l’ancien sélectionneur de la Zambie n’attend que le feu vert de ses patrons de la FFF pour rejoindre le groupe des Éléphants.

À l’heure actuelle, c’est la réponse définitive de la Fédération Française de Football, dirigée par Philippe Diallo, que la FIF attend. Selon les coulisses des négociations, la France n’est pas contre l’idée de prêter Hervé Renard, puisque le prochain rendez-vous des Bleues à Clairefontaine n’est que le 19 février prochain (la finale de la CAN se jouera le 11 février). Il faut dire donc que la CAN 2023, qui est en train de mettre tout le monde d’accord avec son lot de surprises, n’a pas dit son dernier mot. Selon RMC, l’État ivoirien est également en train de tout donner diplomatiquement pour accélérer le processus.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Une cuisante déroute pour Emerse Fae

Actuellement, les Éléphants de la Côte d’Ivoire s’entraînent avec Emerse Fae, ancien international (2005-2012, 44 matchs pour 1 but). Officialisé sélectionneur par intérim après le départ de Jean-Louis Gasset, qui a sauté après la défaite face à la Guinée-Équatoriale lors de la troisième journée des phases de poules, Fae risque de ne pas avoir la chance de prouver ses connaissances en cas d’un accord définitif de la FFF. Il s’agirait d’un coup dur pour celui qui est en train de constituer déjà son équipe et ses plans en vue du match capital contre le Sénégal lundi prochain.

Il faut le dire, après l’annonce de la FIF au sujet de la nomination par intérim d’Emerse Fae, plusieurs Ivoiriens ont soulevé le bilan peu reluisant de l’entraîneur. Peut-être qu’avec la volonté de satisfaire le peuple qui donne tout durant cette CAN, les dirigeants de la Fédération ont préféré partir sur la piste de Renard. En tout cas, on croise les doigts pour la suite de ce feuilleton inédit.

Renard peut-il sauver la Côte d’Ivoire?


En tout cas, la question s’impose. Le visage que la sélection ivoirienne a présenté durant la phase de poules est assez critique pour espérer voir l’équipe prétendre au titre. D’ailleurs, selon le supercalculateur des probabilités Opta, la Côte d’Ivoire est désormais loin de prétendre au sacre final. Pourtant, avant le début de la compétition, elle était deuxième derrière le Sénégal. Malgré les joueurs talentueux dans son équipe, Jean-Louis Gasset n’a pas su trouver l’équilibre qu’il faut pour motiver ses poulains.

Avec un Renard très chaud, peut-être que les choses changeront, qui sait. Une chose est sûre, s’il accepte de débarquer en plein milieu de compétition, c’est que le Français a confiance aux joueurs présents et estime avoir la chance de réaliser un exploit. On attendra de voir.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *