Affiche pour le site Ngannou
dans , ,

CAN 2023 : La grande classe de Francis Ngannou envers la Côte d’Ivoire après le sacre

Par

le


La star camerounaise des sports de combat, Francis Ngannou, a témoigné son respect pour les Éléphants de la Côte d’Ivoire après le sacre final à la CAN 2023. Malgré la rivalité entre les deux pays, le Predator s’est distingué avec classe après le coup de sifflet final du dernier match de la compétition.

Le monde entier a suivi la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Démarrée le 13 janvier dernier, la compétition mère sur le continent africain a tenu en haleine plusieurs amateurs du ballon rond du monde entier. Parmi les milliards de personnes qui ont suivi de près la compétition jouée en Côte d’Ivoire, on peut citer des célébrités comme José Mourinho, Gary Neville et aussi Francis Ngannou, l’un des hommes les plus puissants du monde. Camerounais de sang, l’ancien champion de l’UFC s’est signalé bien avant la CAN 2023 en titillant le Sénégal de Sadio Mané qui partageait le groupe C de la mort avec les Lions Indomptables.

https://twitter.com/snewsafrica/status/1713146265511284825

Les mots forts de Francis Ngannou

Si les choses ne se sont pas bien déroulées pour le Cameroun durant la compétition, ce qui l’a d’ailleurs poussé à lancer un gros coup de gueule avant le dernier match de poule, Francis Ngannou est resté très attentif au parcours de la Côte d’Ivoire qu’il apprécie. Malgré la rivalité entre les deux pays, la fraternité y est. Comme sans doute plusieurs Camerounais qui ont vibré à chaque exploit des Éléphants à partir des huitièmes de finale, le boxeur numéro 10 dans la catégorie des poids lourds chez la WBC a jubilé ce dimanche lors de la finale de la compétition.

Après l’exploit retentissant de l’équipe ivoirnne qui a renversé les Super Eagles du Nigéria, favoris sur le papier avant la rencontre, Ngannou a tenu à saluer la résilience et la force mentale des joueurs ivoiriens. « Voilà les meilleurs perdants qui sont champions d’Afrique. Comme quoi, il ne faut jamais perdre espoir. Les Ivoiriens nous ont montré qu’il faut garder espoir jusqu’à la dernière minute. Très impressionnant, félicitations à la famille ivoirienne », a confié Francis Ngannou sur ses comptes sociaux en compagnie de son frère, visiblement ému par l’issue de la CAN.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

L’histoire similaire entre Ngannou et la Côte d’Ivoire de la CAN 2023

Pour ceux qui connaissent l’histoire du combattant camerounais, on comprend mieux le message plein d’enseignement. Mal embarqué dans sa vie, le natif de Batié s’est lancé dans une aventure périlleuse en affrontant les forêts, le désert et la mer pour rallier la France, dans l’optique de réaliser son rêve de devenir boxeur professionnel. Moqué à ses débuts, il a su faire preuve de beaucoup de volonté pour gravir les échelons, tout d’abord à l’UFC puis aujourd’hui dans le monde du noble art où il est devenu une attraction.

La Côte d’Ivoire pendant la CAN 2023, c’était un peu comme Francis Ngannou. En tout cas, les Ivoiriens ont ébloui le monde entier. Pendant un an, ils détiendront le trophée de champion de la Coupe d’Afrique tout comme les Lions de la Teranga du Sénégal entre 2022 et ce 11 février 2024. Avec Emerse Fae, le meilleur sélectionneur de la compétition qui est venu de nulle part et a réussi l’exploit monumental, les Éléphants auront la lourde responsabilité de continuer à porter haut le flambeau national lors des prochaines échéances sportives à venir.

CAN 2023 : La grande classe de Francis Ngannou envers la Côte d'Ivoire après le sacre

Avec des joueurs comme Simon Adingra, Oumar Diakité ou encore Yahia Fofana qui ont brillé, l’équipe ivoirienne se présentera lors des éliminatoires de la CAN 2025 en tant que grand favori, tout comme dans la suite des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026 où elle a déjà bien démarré avec deux victoires en autant de sorties.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *