Affiche pour le site 40
dans ,

CAN 2023 : La menace d’Eric Chelle (sélectionneur du Mali) après la Côte d’Ivoire

Par

le


Après la douloureuse défaite du Mali contre la Côte d’Ivoire en quart de la CAN 2023, Eric Chelle n’a pas caché sa détresse. Complètement sonné au bord du terrain après l’élimination de son équipe, le sélectionneur malien a fait une grande promesse en conférence de presse : venger son pays.

Ce n’est pas un secret, le Mali vit très mal la défaite de ce samedi contre les Éléphants de la Côte d’Ivoire. Considérée comme l’une des plus belles équipes du continent africain et de cette CAN 2023, les Aigles du Mali ont manqué une belle occasion de s’imposer définitivement comme un géant d’Afrique. Outsider contre les Ivoiriens qui organisent la compétition, Eric Chelle et son équipe ont laissé filer la chance de passer en demi-finale. Bien rentrés dans le match, Sinayoko et ses coéquipiers, qui ont joué plusieurs minutes en supériorité numérique et avec un but d’avance à 20 minutes de la fin du match, vont sombrer à la fin du temps réglementaire.

1706886004289 36c47185 0ac4 433f 8cad b963cda6e98f

Eric Chelle veut venger le Mali

Après l’égalisation de Simon Adingra, le Mali va être contraint de jouer les prolongations. Dans les 30 minutes de plus, rien ne s’est amélioré pour les Aigles. Face aux Ivoiriens gonflés à bloc avec leurs supporters, la supériorité numérique ne sera même plus constatée et en fin de rencontre, Oumar Diakité va complètement plier les espoirs de qualification du Mali pour le dernier carré. Ce but a fait très mal aux morales au point que le capitaine Hamari Traoré n’a pu s’empêcher de violenter l’arbitre pour des réclamations « mitigées« . Pour Eric Chelle, c’est la désillusion totale.

En conférence de presse après la rencontre, l’ancien défenseur malien qui a pris les rênes de la sélection depuis 2022 va être « un mauvais perdant ». Après avoir souligné des erreurs arbitrales, Eric Chelle va envoyer un message fort aux Ivoiriens qu’il veut retrouver et corriger. « Si Dieu me permet d’être encore à la tête de cette équipe (du Mali), la Côte d’Ivoire sera mon objectif« , a promis le sélectionneur malien.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

La fin de match difficile du Mali

S’il se projette dans le futur où il compte venger son pays, les Maliens ne comprennent pas sa stratégie en fin de rencontre. Durant son face-à-face avec les journalistes, Chelle a été confronté au sujet de sa décision de passer en mode défensif en fin de rencontre en sortant ces joueurs offensifs qui menaient pourtant la vie dure à la Côte d’Ivoire. Sans doute conscient de l’erreur commise, l’ancien défenseur de Valenciennes (2003-2008, 151 matchs pour 11 buts) a eu du mal à s’expliquer.

« On a pris la décision dans les cinq, dix dernières minutes de jouer à cinq (derrière) parce qu’on voyait qu’on était en difficulté sur le jeu aérien, donc on a voulu renforcer l’axe central, et pour renforcer la défense, il faut sortir des joueurs. Lassine était très touché sur le plan physique. Si ça avait marché, on aurait dit ‘coach tu as fait un bon travail’. Là, ça n’a pas marché et comme je l’ai dit, on n’a pas été bon sur les phases arrêtées », a répondu Eric Chelle au journaliste malien qui l’accuse d’avoir fauté avec ces choix.

Les mérites à la Côte d’Ivoire

Quoi qu’on dise, le Mali n’a pas démérité et pour les prochaines échéances sur le continent africain, il faut s’attendre à du costaud. La Côte d’Ivoire a certes gagné cette rencontre mais n’a pas été la meilleure équipe sur le terrain comme le souligne le Camerounais Aurélien Chedjou. Mais comme souvent lors des compétitions comme la CAN, ce n’est pas forcément la meilleure équipe qui gagne mais celle qui a du cœur. Et actuellement, ce sont les Éléphants qui ont du cœur.

Après avoir écarté le Mali, la Côte d’Ivoire va devoir une nouvelle fois prouver tout ce qu’elle a déjà réalisé depuis les huitièmes de finale contre la RDC et accéder au dernier match (contre l’Afrique du Sud ou le Nigéria) qui donnera accès au trophée de la CAN 2023. La revanche malienne attendra en tout cas.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *