caf 2
dans ,

CAN 2023 : Mauvaise nouvelle de la CAF pour Jean-Louis Gasset après sa démission

Par

le


Le départ de Jean-Louis Gasset à la tête de l’équipe nationale de la Côte d’Ivoire en plein CAN 2023 a changé beaucoup de choses. Alors que l’équipe est plus que jamais proche d’un sacre final, la CAF, qui se réfère à ses textes, oublie définitivement le sélectionneur français.

Arrivé à la tête de la sélection ivoirienne en 2022, Jean-Louis Gasset n’a pas fait long feu. Alors que l’objectif était de faire bonne figure, voire de remporter la CAN 2023 avec les Éléphants, l’ancien entraîneur de Saint-Étienne a échoué dans sa mission. Pourtant, après les premières sorties mitigées, l’équipe ivoirienne commençait à relever la tête. Avec deux éclatantes victoires lors des deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026, les Éléphants abordaient la CAN avec beaucoup de sérénité.

La déroute des Éléphants sous Gasset

Bien lancée dans la compétition phare de la CAF avec une victoire contre la Guinée-Bissau le 13 janvier dernier, la Côte d’Ivoire a déchanté contre le Nigeria lors du match suivant. Malgré cette défaite, Jean-Louis Gasset et ses poulains étaient très attendus contre la Guinée-Équatoriale qu’ils devaient battre pour se qualifier pour les huitièmes. Malheureusement, les choses vont très mal se passer et les Ivoiriens se feront humilier avec une défaite 4 buts à 0. Après cette rencontre, qui éliminait presque le pays de Didier Drogba, Gasset va rendre le tablier.

CAN 2023 : Mauvaise nouvelle de la CAF pour Jean-Louis Gasset après sa démission

Alors que sa tête était réclamée, le technicien français de 70 ans va déposer sa démission, que la FIF (Fédération Ivoirienne de Football) va accepter. Ce départ précoce va conduire à l’arrivée d’Emerse Fae à la tête de la sélection ivoirienne en tant qu’intérimaire pour diriger l’équipe en cas d’une éventuelle qualification pour les huitièmes. Grâce au Maroc, la Côte d’Ivoire va finir par accrocher le dernier billet des meilleurs troisièmes de la phase de groupe. Déterminé à laver l’affront subi, le nouveau sélectionneur et les joueurs ivoiriens vont changer de cap et livrer des prestations de haute volée.

Cristiano Ronaldo doit-il prendre sa retraite internationale avec le Portugal?

La CAF dit non à Gasset pour le titre de champion

Tour à tour, la Côte d’Ivoire va éliminer le Sénégal (en huitièmes), le Mali (en quarts) et la RDC (en demi-finale) pour se qualifier pour la grande finale de la CAN 2023. Abandonnée au fond du trou par Jean-Louis Gasset, les Éléphants sont aujourd’hui plus proches que jamais d’un sacre continental. Après le départ du technicien français, certains se demandent s’il serait considéré comme un champion d’Afrique en cas d’une victoire de la Côte d’Ivoire qu’il a dirigée durant trois matchs dans cette CAN.

À cette question, RMC Sport a voulu en savoir plus et a fait appel à la Confédération Africaine de Football (CAF), dirigée par le sud-africain Patrice Motsepe. D’après les nouvelles, Jean-Louis Gasset ne sera pas considéré comme faisant partie des vainqueurs. En effet, selon le service compétitions de l’instance dirigeante du football africain, le technicien de 70 ans ne pourra pas ajouter la CAN à son palmarès puisqu’il a démissionné de son poste de sélectionneur des Éléphants après la phase de poule. Une peine donc pour l’ancien milieu de terrain de Montpellier (1975-1985, 263 matchs pour 14 buts).

Gasset dans l’histoire

Quoi qu’on dise, l’histoire retiendra le nom de Jean-Louis Gasset comme celui qui a démissionné de la tête de l’équipe ivoirienne en pleine CAN 2023. Des joueurs comme Seko Fofana n’oublient quand même pas le travail effectué par l’ex-sélectionneur. Pour certains Ivoiriens, comme le sulfureux journaliste Martial Gohourou, c’est le travail de Gasset qui paye aujourd’hui.

« Gasset a fait du bon travail, c’est pour ça qu’on a eu trois points. C’est le même schéma que Fae utilise. Les joueurs ont une autre mentalité puisqu’ils ont été gagnés 4 à 0 et ils ont été ressuscités. C’est pour cette raison qu’ils sont très motivés. Sinon, Fae n’est pas venu avec une fondation car ça a été monté par Gasset. Il n’a rien créé, il est dans la continuité de ce que Gasset a commencé. Je ne dis pas que Fae n’est pas un bon entraîneur, mais il faut remettre à César ce qui est à César », balançait l’homme de média sur la RTI3 juste après le match contre le Mali.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *