senegal 19
dans ,

CAN 2023 : Les 3 raisons pour lesquelles le Maroc n’est pas le favori

Par

le


Lors de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le Maroc a été héroïque. Dans une poule très difficile, les hommes de Walid Regragui sont non seulement sorti haut la main, mais ont ensuite éliminé l’Espagne et le Portugal pour devenir la première équipe africaine en demi-finale d’une Coupe du monde. Désormais, 1 ans plus tard, les Marocains souhaitent confirmer leur nouveau statut à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023.

Naturellement, après cet exploit marocain à la Coupe du monde, l’équipe de Regragui est considérée comme lune des grandes favorites de la CAN 2023. Et voir le Maroc remporter le trophée est une réelle possibilité. Mais pour 3 raisons, à Afrique Sports, nous pensons que les Marocains auront beaucoup de mal à s’imposer le 11 février prochain en Côte d’Ivoire.

La « malédiction » des pays maghrébin en Afrique subsaharienne

Lorsque la CAN est organisé en Afrique Subsaharienne, rarement les pays du Maghreb se sont imposés. Depuis la création de la compétition, 33 éditions ont été organisées et la grande partie a eu lieu en Afrique Subsaharienne. Mais, une seule fois dans l’histoire un pays du Maghreb a réussi à remporter le trophée en dehors du nord de l’Afrique. C’était le Maroc, en 1976. Depuis, que ce soit l’Algérie, la Tunisie ou le Maroc, les pays du Maghreb ne s’impose que lorsque la CAN est organisée au nord de l’Afrique. Le climat, l’humidité, les pelouses, plusieurs facteurs font que les pays subsahariens sont plus préparés que les pays du nord et le Maroc pourrait encore une fois subir cette « malédiction ». L’Egypte, qui ne fait pas partie du Maghreb, est souvent le pays qui s’en sort le mieux en Afrique Subsaharienne.

Le Maroc, une équipe de contre

La Belgique, la Croatie, le Canada, l’Espagne, le Portugal et la France, le Maroc a rencontré des équipe pour la plupart joueuse lors de la Coupe du monde. Ce qui a permis à Walid Regragui de miser sur la plus grande capacité de son équipe, la solidarité et les contre attaque. Critiqué à tort pour son jeu lors du mondial, il a réussi à tirer le meilleur de son équipe face à des effectifs plus huppés en utilisant ses forces. Mais lors de la CAN, ce sera l’inverse. Les équipes ne vont pas se saborder en attaquant le Maroc mais resteront en bloc pour faire au Maroc ce que le Maroc faisait à la Coupe du monde 2022 : contrer. Le grand défi du Maroc désormais sera de s’adapter à ces équipes, mener le jeu et forcer le verrou. Un challenge très difficile que très peu d’équipe réussissent dans le monde.

Maroc - Coupe du monde

Fin de l’effet de surprise

A la Coupe du monde 2022, le Maroc a surpris tout le monde. Mais à la CAN l’équipe classée numéro 1 sur le classement FIFA se considérée comme l’équipe à battre. Chaque adversaire du Maroc sera gonflé à bloc et voudra battre ou éliminer l’unique demi-finaliste africain en Coupe du monde.

Autant de facteur qui font que le Maroc sera certes un des grands postulants pour le trophée à la CAN 2023, mais pas le grand favori. Un statut qui pourrait finalement les arranger car ces dernières années, rarement une équipe favorite s’est imposée au final.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *