fbpx

Mondial U17 : Quelles sont les chances de l’Afrique?

S’il y a bien une compétition internationale de football où l’Afrique brille fortement,c’est la Coupe du monde des moins de 17 ans avec au compteur 7 sacres qui s’est interrompue en Inde, avec la victoire finale de l’Angleterre sacrée en 2017.

Les 4 sélections africaines présentes au Brésil pour l’édition 2019 auront pour mission de reconquérir ce trophée dès aujourd’hui samedi.Voici une pésentation pays par pays. Haie d’honneur au champion d’Afrique en titre. 16 ans après son unique participation (élimination en phase de groupes en 2003 avec la génération Mbia-Alex Song), Le Cameroun,retrouve le Mondial après avoir remporté la CAN U17 en avril dernier.Les Lionceaux se présenteront avec un groupe composé à 100% de joueurs évoluant au pays en raison d’un décret présidentiel interdisant les portes de la sélection aux expatriés, ce qui a contraint le sélectionneur Thomas Libiih à recaler 6 joueurs qui avaient pris part à la préparation,dont le fils de Samuel Eto’o, Etienne.Les Camerounais misent sur Steve Mvoué. Elu meilleur joueur de la dernière CAN U17 et déjà appelé en A avant la CAN 2019, le meneur de jeu est attendu comme l’une des stars de la compétition. En tout cas,le groupe E dans lequel les champions d’Afrique ont été placés s’annonce relevé avec l’Espagne et l’Argentine et la modeste équipe du Tadjikistan.À noter cependant que les 4 meilleurs 3es des 6 groupes se qualifieront pour les 8es de finale, ce qui ouvre la porte à beaucoup de possibilités.Sénégal et Angola, les petits nouveaux, difficile non plus pour le Sénégal qui participe au Mondial U17 pour la première fois et qui hérite d’un groupe très relevé avec les Etats-Unis, le Japon et les Pays-Bas. Très certainement le groupe de la mort…Eliminés dès la phase de groupes de la CAN mais repêchés suite à la disqualification de la Guinée Pour fraude sur l’âge, les Lionceaux auront toutefois à cœur de prouver sur le terrain qu’ils méritent leur place.En plus du Sénégal l’autre nouveau venant c’est l’Angola,qui va lui aussi devoir batailler face au Brésil, pays-hôte, au Canada et à la Nouvelle Zélande au sein d’un groupe A globalement jouable derrière les Auriverde.En théorie, rien de compliqué pour l’expérimentée équipe du Nigéria qui hérite de la Hongrie, de l’Equateur et del’Australie dans le groupe B. Avec leur statut de pays le plus titré dans la compétition (5 sacres), les Golden Eaglets seront forcément à classer parmi les favoris. Le successeur du Lillois Victor Osimhen, meilleur buteur de l’édition 2015, remporté par son pays, se trouve peut-être dans l’effectif…

Martin Braithwaite au Barça…. Voici les transferts les surprenants de ces dernières années
Lire aussi
Neuf choses que vous devez savoir sur Eto'o
(Visited 148 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *