« Beaumelle ne devrait pas prendre d’adjoint ivoirien », avertit cet ancien éléphant

Advertisements

Reconverti consultant télé depuis quelques années, l’ex international ivoirien Tchétché Aimé donne des clés à Patrice Beaumelle pour réussir son passage à la tête de la sélection ivoirienne. Le technicien français va diriger une grande équipe du continent en tant que numéro 1. Et pour l’ancien joueur, le nouvel sélectionneur doit faire l’impasse sur la ressource locale. Il l’invite aussi à ne pas faire preuve de complaisance dans le choix des joueurs.
Afin de gérer au mieux la sélection ivoirienne, Patrice Beaumelle doit se donner quelques principes et s’y tenir religieusement. Avec une équipe constituée de joueurs affirmés et à la limite star, rien ne sert de régenter l’équipe nationale, mais d’évoluer à l’affectif. Afin de ne plus avoir des clans dans le groupe, Aimé Tchétché a une solution pour le capitanat. « … Il serait judicieux pour Beaumelle d’être au contact des joueurs et d’être à leur écoute. C’est la raison pour laquelle je milite pour que les joueurs eux-mêmes choisissent leur capitaine parce que celui-ci est la courroie de transmission entre eux et l’entraineur.
En ce qui concerne le choix des joueurs, Patrice Beaumelle doit rester ferme sur ses choix. Bien sûr, il peut écouter les suggestions de ses employeurs mais ne pas accepter des joueurs imposés. Pour finir, l’ex international ivoirien évoque la relation entre Patrice Beaumelle et son staff. « Quant à l’entraineur adjoint, je conseillerais à Patrice Beaumelle de ne pas prendre un technicien ivoirien. Comme il est étranger et blanc, les joueurs auront tendance à se confier à leur compatriote et ne joueront pas franc jeu avec lui. S’il n’a pas une mentalité européenne, l’entraineur adjoint local pourrait constituer une barrière entre lui et les joueurs », a-t-il fait savoir. Voilà qui est bien dit. Reste à savoir si ce conseil aura un écho favorable.

Advertisements
Publicité
Advertisements

Laisser un commentaire